Bibliotheca Classica Selecta - Autres traductions françaises dans la BCS

Suétone (généralités)

Vie de César (généralités) - (latin 85 K) - (traduction 200 K)


  Suétone, Jules César, 54

 LIV. Ses concussions

(1) Il est prouvé, par des mémoires contemporains, qu'étant proconsul en Espagne, il reçut des alliés de fortes sommes, mendiées par lui comme un secours pour acquitter ses dettes; et qu'il livra au pillage plusieurs villes de la Lusitanie, quoiqu'elles n'eussent fait aucune résistance, et qu'elles eussent ouvert leurs portes à son arrivée.

(2) Dans la Gaule, il pilla les chapelles particulières et les temples des dieux, remplis d'offrandes; et il détruisit certaines villes plutôt pour y faire du butin qu'en punition de quelque faute. Ce brigandage lui procura beaucoup d'or, qu'il fit vendre en Italie et dans les provinces, à raison de trois mille sesterces la livre.

(3) Pendant son premier consulat, il vola dans le Capitole trois mille livres d'or, et il y substitua une pareille quantité de bronze doré.

(4) Il vendit à prix d'argent les alliances et les royaumes: il tira ainsi du seul Ptolémée, en son nom et en celui de Pompée, près de six mille talents.

(5) Plus tard encore, ce ne fut qu'à force de sacrilèges et d'audacieuses rapines qu'il put subvenir aux frais de la guerre civile, de ses triomphes et de ses spectacles.

(1) Vt enim quidam monumentis suis testati sunt, in Hispania pro consule et a sociis pecunias accepit emendicatas in auxilium aeris alieni et Lusitanorum quaedam oppida, quanquam nec imperata detrectarent et aduenienti portas patefacerent, diripuit hostiliter.

(2) In Gallia fana templaque deum donis referta expilauit, urbes diruit saepius ob praedam quam ob delictum; unde factum, ut auro abundaret ternisque milibus nummum in libras promercale per Italiam prouinciasque diuenderet.

(3) In primo consulatu tria milia pondo auri furatus e Capitolio tantundem inaurati aeris reposuit.

(4) Societates ac regna pretio dedit, ut qui uni Ptolemaeo prope sex milia talentorum suo Pompeique nomine abstulerit.

(5) Postea uero euidentissimis rapinis ac sacrilegis et onera bellorum ciuilium et triumphorum ac munerum sustinuit impendia.


Commentaire

Désintéressement : d'après Plutarque (Cicéron, 43, 8 ; Antoine, 15, 1), la fortune personnelle de César à sa mort était énorme, environ vingt-cinq millions de drachmes.

Proconsul en Espagne : en 61-60. Cf. ci-dessus, ch.18.

En Gaule : voir le sombre bilan de la conquête romaine dressé par C. Jullian, Histoire de la Gaule, t.III. La conquête romaine et les premières invasions germaniques, Paris, 1931, p.566-569.

Chapelles : en latin, fana, terme sans signification bien précise. « Fanum a une valeur générique et renvoie à un lieu de culte ou à un temple en général. Peu fréquent, ce terme n'a aucun rapport avec le temple gallo-romain entouré d'un portique auquel les archéologues d'aujourd'hui donnent ce nom » (J. Scheid, La religion des Romains, Paris, 1998, p.59).

Premier consulat : en 59 ; voir ci-dessus, ch. 20, la liste des principales mesures prises par César durant son mandat. Le pillage du temple du Capitole en 59, dont Suétone est le seul à parler, est peu vraisemblable : ce trésor existait toujours en 52, selon Pline (Histoire naturelle, 33, 14) qui raconte qu'à cette date, deux mille livres d'or ont mystérieusement disparu du temple de Jupiter.

Vendit à prix d'argent : aucun cas précis ne peut être invoqué à l'appui de cette affirmation mais la corruption est si généralisée à Rome à cette époque que Suétone pourrait bien avoir raison.

Ptolémée XII Aulète : a probablement acheté à ce prix sa reconnaissance par Rome comme roi d'Égypte (cf. ch.11).

Rapines : en 49, par exemple, avant de partir à la poursuite de Pompée, César s'empare du trésor public (aerarium Saturni), malgré l'opposition du tribun de la plèbe Metellus (Plutarque, César, 35, 6-11 ; Florus, II, 13, 21).


[9 mars 2006]

Bibliotheca Classica Selecta - UCL (FLTR)