Bibliotheca Classica Selecta - Traductions françaises : Sur la BCS - Ailleurs sur la Toile

Métamorphoses d'Ovide : Avant-Propos - Notices - Hypertexte louvaniste - Iconographie ovidienne - Page précédente - Page suivante


raptatur nova nupta.

 

OVIDE - MÉTAMORPHOSES

Livre XII

 

Traduction nouvelle annotée

par

Anne-Marie Boxus et Jacques Poucet (2008)

 

 

Le Centaure Eurytus enlève Hippodamie.

(Guido Reni, 1575-1642)
Ovid , Met. XII, 223

Source


Plan

Quelques évocations relatives à la guerre de Troie (12, 1-145)

Lapithes et Centaures (I)  (12, 146-326)

Lapithes et Centaures (II)  (12, 327-458)

Lapithes et Centaures (III) - Fin des récits de Nestor - Mort d'Achille (12, 459-628)


Résumé

 

Quelques évocations relatives à la guerre de Troie (12, 1-145)

Les Grecs à Aulis - Présage d'un serpent métamorphosé - Sacrifice d'Iphigénie (12, 1-38)

À Troie, Priam, loin de soupçonner le désastre qui se prépare, pleure la disparition de son fils Ésaque, tandis que mouille à Aulis la flotte des Grecs conjurés, retenue par des vents contraires. Un présage, sous forme d'un serpent bientôt métamorphosé en pierre, signale aux Grecs qu'ils détruiront Troie, après une guerre d'au moins neuf années. (12, 1-23)

Le devin Calchas apprend aux Grecs que Diane, en échange de vents favorables, exige l'immolation d'Iphigénie. Prête à se sacrifier, la jeune fille est finalement sauvée par la déesse apitoyée, qui lui substitue une biche. Ainsi les Grecs peuvent-ils gagner le rivage de Phrygie. (12, 24-38)

Devant Troie : Protésilas et Hector - Cygnus, métamorphosé en cygne, et Achille (12, 39-145)

La Renommée, Fama, du haut de sa demeure aux confins de l'univers, lieu de convergence et de transmission de nouvelles, vraies et fausses, séjour aussi d'abstractions personnalisées, observe et diffuse tout ce qui se passe dans l'univers. (12, 39-63)

Ainsi annonce-t-elle en Phrygie l'arrivée des vaisseaux grecs, que les Troyens attendent de pied ferme. Dès les premiers engagements sont évoqués Hector et Achille, les deux adversaires les plus représentatifs de l'Iliade. Hector abat Protésilas, cependant qu'Achille s'acharne en vain contre Cygnus. (12, 64-81)

En effet, Cygnus doit à son père Neptune d'être invulnérable aux traits. Achille, peu accoutumé à l'échec, énumère tous ses hauts faits depuis le début de l'expédition contre Troie ; il teste ses capacités en tuant l'obscur Ménétès, qui se trouvait devant lui, et quand il s'est rassuré, il retire le trait du corps de sa victime. Mais les traits qu'il le lance contre Cygnus restent toujours sans effet. Finalement, il poursuit et coince contre un rocher son adversaire, qui lui échappe une fois de plus en étant métamorphosé en cygne par Neptune. (12, 82-145)

 

 Lapithes et Centaures (I) (12, 146-326)

Festin chez Achille : introduction aux récits de Nestor (12, 146-188)

Après les premiers combats devant Troie, les deux camps observent une trève, durant laquelle Achille offre un sacrifice à Pallas. Le banquet sacrificiel se prolonge en entretiens sur la vertu guerrière, les convives évoquant principalement la récente victoire d'Achille sur l'invulnérable Cygnus. (12, 146-167)

Nestor mentionne alors un cas d'invulnérabilité comparable, celui de Cénée, du pays des Lapithes. Précisant que ce Cénée avait jadis été une femme, le vieux Nestor excite la curiosité générale, et on le prie de raconter cette histoire du temps lointain de sa jeunesse, quelque deux siècles plus tôt. (12, 168-188)

Le Lapithe Caenis/Cénée - Les Noces troublées du Lapithe Pirithoüs (12, 189-234)

Nestor raconte alors que la jeune et jolie Lapithe Caenis avait tellement plu à Neptune que celui-ci la viola. En compensation le dieu l'engagea à faire un voeu. Caenis demanda à changer de sexe, pour éviter d'être à l'avenir exposée à un tel outrage. Elle fut ainsi transformée en Cénée, un jeune homme, qui reçut en outre la faveur d'être invulnérable. (12, 189-209)

Nestor évoque ensuite les noces de Pirithoüs, roi des Lapithes, qui furent perturbées par ses invités, les Centaures. Au milieu de la fête, un des Centaures, Eurytus, en état d'ébriété, enlève la mariée, Hippodamie. Il est bientôt imité par les autres Centaures, qui font chacun leur choix parmi les femmes de l'assistance, dans le désordre général. Parmi les invités, dont Nestor, Thésée blâme Eurytus de s'en prendre ainsi à son ami intime et il lui reprend Hippodamie, mais le ravisseur ne se laisse pas faire. (12, 210-234)

Premiers combats entre Lapithes et Centaures (12, 235-326)

Thésée tue Eurytus, à l'aide d'un énorme cratère, et dès lors les Centaures font arme de tout ce qu'ils trouvent : vaisselle, candélabres, objets sacrés, etc... Le Centaure Amycus fracasse le visage du Lapithe Céladon et est à son tour abattu par Pélatès. Grynée tue deux Lapithes, Brotéas et Orios, à leur tour vengés par Exadius, qui a bénéficié des talents de magicienne de Mycalé, la mère d'Orios. (12, 235-270)

Ensuite, le Centaure Rhétée, usant d'une pièce de bois durci au feu , vient à bout de Charaxe (et indirectement de Cométès), puis s'en prend à un groupe de trois Lapithes : Corythos, Évagre et Dryas. Le Centaure abat les deux premiers, puis est à son tour victime de Dryas, qui le met en fuite. Des Centaures aussi s'enfuient. Dryas en massacre une série, tandis que le Lapithe Phorbas tue d'un coup de javelot le jeune Centaure Aphidas qui était ivre mort. (12, 271-326)

 

Lapithes et Centaures (II) (12, 327-458)

Hauts faits de Pirithoüs -Thésée - Pélée - Nestor (12, 327-392)

Nestor raconte ensuite les exploits de Pirithoüs, qui a tôt fait de massacrer Pétréus, Lycus et Chromis, puis Hélops ainsi que Dictys, qu'Apharée s'apprête à venger. Thésée intervient, mettant Apharée hors d'état de nuire et s'attaque avec succès à Biénor, puis à une autre série de Centaures. (12, 327-354)

Enfin Thésée, mis en garde par Pallas, évite de justesse la souche enflammée lancée par le Centaure Démoléon, un projectile qui tua Crantor, l'écuyer du père d'Achille. Pélée à son tour venge son compagnon en venant à bout de Démoléon, après avoir tué déjà Phlégréos, Hylès, Iphinoüs et Clanis. Nestor défie et blesse Dorylas, que Pélée achève. (12, 355-392)

Romance de Centaures et suite des combats (12, 393-458)

Nestor (ou plutôt Ovide) nous offre ensuite une diversion, avec l'histoire de Cyllaros, un jeune Centaure particulièrement beau, qui vivait le parfait amour avec la jolie Centauresse Hylonomé. Inséparables, ils combattirent côte à côte contre les Lapithes. Cyllaros fut mortellement blessé par le trait d'un Lapithe inconnu, et sa compagne, refusant de quitter son bien-aimé, se suicida avec le javelot qui venait de le tuer. (12, 393-428)

Puis Nestor évoque encore un certain nombre de ses exploits, remontant à sa lointaine jeunesse : il tua le Centaure Phaeocomès, responsable de la mort de Tectaphon ; dans la foulée, il transperça Chthonius et Téléboas et à présent il regrette sa vigueur d'alors, qui lui permettrait d'affronter le grand Hector. Il rappelle encore divers affrontements entre Lapithes et Centaures : Périphas triomphe de Pyraethus, Ampyx d'Échéclus, Macarée d'Érigdupus, Nessus de Cymélus, et Mopsus de Hoditès. (12, 429-458)

 

Lapithes et Centaures (III) - Fin des récits de Nestor - Mort d'Achille (12, 459-628)

Fin du combat des Lapithes et des Centaures : mort ou métamorphose de Cénée (12, 459-535)

Nestor revient enfin à l'invulnérable Cénée et nous apprend que le héros abat successivement cinq Centaures, mais se fait insulter par Latrée qui refuse de le considérer comme un homme véritable. Toutefois, le trait que lance Latrée s'émousse sans le pénétrer. Un combat épique s'engage, dont Cénée sort indemme et triomphant. Les Centaures furieux reprennent sans succès le combat contre Cénée. (12, 459-497)

L'un d'eux, Monychus, ne supportant pas cette domination des Centaures par un seul homme, né femme de surcroît, engage ses frères, puisque les traits n'atteignent pas l'invulnérable Cénée, à l'écraser sous un amas de rochers et de troncs d'arbres. En dépit d'une résistance surhumaine, Cénée meurt étouffé, à moins que, aux dires du devin Mopsus, il n'ait été métamorphosé en oiseau. Après cette lutte épique, les Lapithes firent de Cénée leur héros, et avec leurs alliés, dont Nestor, ils tuèrent les Centaures ou les forcèrent à fuir, mettant ainsi un terme à ce combat épique. (12, 498-535)

Fin des récits de Nestor : Hercule et les frères de Nestor. Métamorphose de Périclimène (12, 536-579)

Tlépolème, fils d'Hercule, reproche à Nestor de n'avoir à aucun moment fait mention des exploits de son glorieux père, Hercule. Le vieillard va en expliquer la raison. (12, 536-544)

Hercule en effet avait dévasté plusieurs villes, dont Pylos, où régnait Nélée, le père de Nestor. Il avait surtout causé la mort des onze frères de Nestor, et plus spécialement celle de Périclymène, qui tenait de Neptune, l'ancêtre de leur race, le don de se métamorphoser. Ayant pris la forme d'un aigle, Périclymène fut cependant abattu par une flèche d'Hercule. C'est donc pour Nestor une manière de vengeance d'omettre de célébrer Hercule, son ennemi, ce qui ne l'empêche pas d'assurer Tlépolème de son amitié. (12, 545-576).

À la fin des récits, les convives d'Achille se remirent à boire, puis allèrent se coucher. (12, 577-579)

La mort d'Achille (12, 580-628)

Neptune, dix ans après la mort de son fils Cygnus, est toujours plein de rancoeur envers Achille. Il demande à Apollon, au nom de leur ancienne collaboration lors de la construction des murs de Troie, de faire périr Achille. Apollon se dirige aussitôt sur le champ de bataille et conseille à Pâris de s'en prendre à Achille plutôt qu'à des soldats ordinaires et, ce disant, il dirige le trait de Pâris, qui tuera Achille. (12, 580-609)

Après quelques considérations sur le néant de la mort compensé par la gloire universelle acquise par Achille, Ovide annonce l'épisode qui fera l'objet du début du livre 13, celui de l'héritage des armes d'Achille, revendiquées par Ulysse et Ajax. (12, 610-628)


Métamorphoses d'Ovide : Avant-Propos - Notices - Hypertexte louvaniste - Iconographie ovidienne - Page précédente - Page suivante

Bibliotheca Classica Selecta - UCL (FLTR)