Bibliotheca Classica Selecta - Autres traductions françaises dans la BCS

Suétone (généralités)

Vie de César (généralités) - (latin 85 K) - (traduction 200 K)


  Suétone, Jules César, 33

 XXXIII. Sa harangue et ses promesses à ses soldats

(1) Quand l'armée eut ainsi passé le fleuve, César fit paraître les tribuns du peuple, qui, chassés de Rome, étaient venus dans son camp: alors il harangua ses troupes assemblées et invoqua leur fidélité, en pleurant et en déchirant ses vêtements sur sa poitrine.

(2) On crut aussi qu'il avait promis à chaque soldat le cens de l'ordre équestre. Mais ce qui donna lieu à cette erreur,

(3) c'est que, dans la chaleur du discours, il montra souvent le doigt annulaire de sa main gauche, protestant qu'il était prêt à donner tout, jusqu'à son anneau, pour ceux qui défendraient sa dignité; en sorte que les derniers rangs, plus à portée de voir que d'entendre, prêtèrent à ce geste une signification qu'il n'avait point; et le bruit ne tarda pas à se répandre que César avait promis à ses soldats le droit de porter un anneau et les revenus des chevaliers, c'est-à-dire quatre cent mille sesterces.

(1) Atque ita traiecto exercitu, adhibitis tribunis plebis, qui pulsi superuenerant, pro contione fidem militum flens ac ueste a pectore discissa inuocauit.

(2) Existimatur etiam equestres census pollicitus singulis; quod accidit opinione falsa.

(3) Nam cum in adloquendo adhortandoque saepius digitum laeuae manus ostentans adfirmaret se ad satis faciendum omnibus, per quos dignitatem suam defensurus esset, anulum quoque aequo animo detracturum sibi, extrema contio, cui facilius erat uidere contionantem quam audire, pro dicto accepit, quod uisu suspicabatur; promissumque ius anulorum cum milibus quadringenis fama distulit.


Commentaire

Tribuns du peuple : cf. ch. 31, 1.

Cens équestre : le montant en est indiqué quelques lignes plus bas, 400.000 sesterces. Rappelons que Rome, depuis Servius Tullius ( ?), est régie par une constitution censitaire. Les citoyens sont rangés en cinq classes, en fonction de leur fortune. Les chevaliers constituent la couche supérieure de la première classe et portent un anneau d'or comme signe distinctif, de même que les membres de la classe sénatoriale.

 


[27 octobre 2005]

Bibliotheca Classica Selecta - UCL (FLTR)