Jean d'Outremeuse, Myreur des histors, I, p. 73b-85a

Édition : A. Borgnet (1864) ‒ Présentation nouvelle, traduction et introductions de A.-M. Boxus et de J. Poucet (2017)

[BCS] [FEC] [Accueil JOM] [Fichiers JOM] [Pages JOM] [Table des Matières JOM]


 

DIGRESSION : les Indulgences attachées aux églises de Rome [Myreur, p. 73b-85a]

 

une traduction française des indulgentiae ecclesiarum urbis Romae

 

 

Introduction [sommaire]  [texte]

Les reliques et les indulgences

Nombre de remarques faites dans notre introduction aux Mirabilia de Jean valent aussi pour les Indulgentiae, mais la matière de ce dernier traité n'est pas la même. Il est consacré essentiellement, on l'a dit, aux indulgences obtenues par la visite des églises romaines et par la vénération des reliques qu'elles abritent.

Nous n'entrerons pas dans un exposé sur l'évolution de l'indulgentiarum doctrina de l'église catholique. Le dernier état de cette doctrine figure dans une Constitution apostolique publiée par Paul VI en 1967. On est très loin aujourd'hui de l'étape peu glorieuse que fut le commerce des indulgences à l'époque de Luther, au XVIe siècle. Rien, dans notre texte, ne laisse encore soupçonner cette dérive.

L'histoire des reliques et leur place dans la religion ne nous retiendra pas non plus. Le « culte des reliques » est très ancien. Il existait déjà dans la Grèce antique (L. Lacroix, Quelques aspects du « culte des reliques » dans les traditions de la Grèce ancienne, dans Bulletin de l'Académie royale de Belgique, 1989, p. 58-99), mais il a littéralement « explosé » à la fin de l'antiquité et au Moyen Âge.

Ainsi Edina Bozóky a étudié La politique des reliques de Constantin à saint Louis : protection collective et légitimation du pouvoir (Paris, 2007, 315 p.) ; Philippe George les considère comme un « quatrième pouvoir » : Reliques. Le quatrième pouvoir : pour une histoire des reliques en Europe (Nice, 2013, 429 p.) ; Patrick Geary a pu écrire en 1978 un ouvrage entier sur le vol des reliques, qui fut traduit en français en 1993 (Le vol des reliques au Moyen Âge : « furta sacra », Paris, 1993, 256 p.).

En traitant des Mirabilia, Jean utilisait pour l'essentiel la Chronique de Martin. À propos du traité des Indulgentiae, absent chez Martin, on doit rester plus évasif sur sa source. La typologie des Indulgentiae proposée par N.R. Miedema (Rompilgerführer, Tubingen, 2003, 554 p.) a bien identifié trois versions-types de ces traités, qui diffèrent plus ou moins légèrement par le contenu et la présentation. La traduction de Jean ne correspond strictement à aucune d'elles. Elle n'est pas non plus construite sur la version latine éditée naguère par Ch. Hülsen en 1927 dans Le Chiese di Roma nel Medio Evo, Florence, 1927, p. 137-156 (Le chiese nei « Libri indulgentiarum »).

Pas question ici de commenter une par une les notices de ce traité. Le lecteur intéressé par le sujet pourra consulter le gros volume de N.R. Miedema (Die römischen Kirchen im Spätmittelalter nach den « Indulgentiae ecclesiarum urbis Romae », Tubingen, 2001, 896 p.). Il y trouvera la liste, pour ainsi dire exhaustive, des églises citées dans les différentes versions des Indulgentiae, avec, pour chacune d'elles, toutes les informations souhaitables sur les reliques qu'elles présentent à la vénération des fidèles et le montant des indulgences dispensées par chacune d'elles.

Quoi qu'il en soit, la simple lecture d'un pareil traité ne peut que frapper un lecteur moderne par l'extraordinaire précision des tarifs et la complexité des calculs que devait effectuer le pèlerin, pour savoir « où il en était ». Ainsi le simple fait de monter ou de descendre les vingt-neuf marches qui conduisent à Saint-Pierre « vaut » à un bon chrétien, par marche, sept ans d'indulgences. La « valeur » du Saint-Suaire peut quadrupler en fonction du lieu de résidence du pèlerin. Les indulgences sont généralement doublées en période de Carême. Certaines dates sont à privilégier pour la visite. Ainsi, à Saint-Pierre-hors-les-Murs, le visiteur obtient quarante années d'indulgences le jour des Innocents, cent ans le jour de la conversion de Saint-Paul, mille ans le jour de la fête de saint Paul apôtre, mais sept mille ans durant l'octave de saint Martin. Dans certains cas, le pèlerin ne reçoit pas seulement des années d'indulgences mais - en prime, si l'on ose dire - la rémission (partielle ou totale) de ses péchés.

Frappante aussi est l'extraordinaire variété des reliques. S'il faut en croire les Indulgentiae, Saint-Jean-de-Latran devait apparaître comme une sorte de marché aux puces, un véritable bric-à-brac : cela va du prépuce de Jésus à la tunique sans couture que Marie confectionna pour son fils, en passant par le vêtement en poil de chameau de Jean-Baptiste, le grill sur lequel fut rôti saint Laurent, la tête de Zacharie, le faisceau de tiges de roseaux qui servit à flageller Jésus dans la palais de Pilate, et bien d'autres reliques encore, « impossibles à compter tant elles sont nombreuses », dit le texte.

Un dernier détail. On est surpris de voir apparaître dans le texte (p. 81), comme s'ils étaient des contemporains, le pape Sylvestre et le roi de Rome Tarquin l'Ancien, que des siècles de distance séparent. Un peu plus loin pourtant (p. 90), Jean place ce roi romain à une date plus proche de la vérité historique (les années 615-611 a.C.n., dans sa chronologie).

 

****

 

Sommaire

Les indulgences attachées aux églises de Rome

Les églises dites royales

* Saint-Pierre, la principale église

Saint-Paul-hors-les-Murs

Saint-Jean-de-Latran et ses innombrables reliques, les cachées et les visibles

L'église Sainte-Marie-Majeure

L'église Sainte-Croix-de-Jérusalem

* L'église des saints martyrs Étienne et Laurent

L'église Saint-Sébastien

Les autres églises, dites mineures

* Saint-Pierre-aux-Liens, Sainte-Pudentienne, Saint-Ange

* Le portrait de la Vierge Marie par saint Luc, porté en procession, guérit une épidémie

* Une série d'autres églises mineures

* Saint-Martin, Sainte-Lucie, Saint-Laurent et Sainte-Marie en Minerva

* Diverses églises du Transtévère

* Saint-Laurent de Damas - Saint-Léonard - Sainte-Marie-de-Beauté - Saint-Ange

* Diverses autres églises

* Le Panthéon, Notre-Dame in ara Caeli et autres

* Conclusion et transition

 

****

 

Les indulgences attachées aux églises de Rome

 

[p. 73b] [Les indulgenches de Romme] Chi apres s'ensiwent les indulgenches des englieses de Romme. Et deveis savoir promierement que en la citeit de Romme sont IIIIc et LXXII englieses, entres lesqueiles ilh en y at VII previlegié devant les altres de [p. 74] grasce et de sainctiteit, que ons dist estre royals, car des papes et des empereres sont construit et maiement cumulée par divine grasce.

[p. 73b] [Les indulgences à Rome] Ci-après suit la série des indulgences des églises de Rome. Il faut savoir, en premier lieu, que la ville de Rome compte quatre cent soixante-douze églises, parmi lesquelles sept ont plus de privilèges que les autres [p. 74] en grâce et en sainteté. On les dit royales, car, construites par des papes et des empereurs, elles sont particulièrement chargées de la grâce divine.

 

Les Églises dites royales

 

Saint-Pierre, la principale église

 

[p. 74] [De l’engliese St-Pire] Entres lesqueiles la promier et la principal engliese est Sains-Pire, le prinche des apostles, qui syet en propre lieu où sains Pire Cut crucifyet ; et est située en piet de mont que ons nom proprement le mont Vaticanus, si que ilh y at une grant montée al engliese de XXIX greis. Et toutes les fois que uns cristiens mont ches greis ou deskent, par cause de devotion ou oration, ou de peregrination, ilh at VII ans de indulgenches de part le pape Alixandre, le tiers de chi nom ; et sont teiles indulgenches que merchialment li sont relaxée, de chu qui li serat injonte por penitanche.

[p. 74] [L'église Saint-Pierre] Parmi elles, la première et la principale église est Saint-Pierre, celle du prince des apôtres, qui se situe à l'endroit même où il fut crucifié. Elle se trouve au pied du mont qu'on appelle précisément le Mont Vatican ; on y accède par une grande montée de vingt-neuf marches. Chaque fois qu'un chrétien monte ou descend une marche, pour des raisons de dévotion, de prière ou de pèlerinage, il reçoit sept années d'indulgences, par décision du pape Alexandre III. Ces indulgences lui sont miséricordieusement retirées de ce qui lui serait imposé comme pénitence.

En cel meismes a IIIIxx alteis, et à cascon des alteis sont XXVIII ans et ortant de quadragemes de indulgenches ; entre lesqneis ilh n'y at VII qui sont de special grasce doyés : li promirs est li alteis Sains-Symon et Saint-Jude aposteles, li secons est li alteit Saint-Grigoire, li thirs est li alteit Saint-Andrier l'apostle, li quars est li alteit Saint-Leon, li Ve est li alteit la benoite virge Marie, li VIe est li alteit Sainte-Crois, ly VIIe est li alteit desous le suaire Nostre-Sire Jhesu-Crist ; lesqueils VII alteis cascon at VII ans de indulgenches specialment donnée.

Cette même église compte quatre-vingts autels, à chacun desquels sont attachés vingt-huit ans d'indulgences et autant de quarantaines1. Sept d'entre eux sont dotés d'une grâce spéciale : le premier est l'autel des saints apôtres Simon et Jude ; le deuxième est celui de saint Grégoire ; le troisième, celui de saint André l'apôtre ; le quatrième, celui de saint Léon ; le cinquième, celui de la bienheureuse Vierge Marie ; le sixième, celui de la Sainte-Croix. Le septième est placé sous le Suaire de Notre-Seigneur Jésus-Christ. Ces sept autels bénéficient, chacun, d'une indulgence spéciale de sept ans.

Item, en ledit engliese sont II alteis auxqueiles sont grandes indulgenches, dont li une est li alteit Nostre-Damme, qui siet de drier l’ateit de suaire Nostre-Saingneur ; et li altre est de Sains-Marche, là ons soloit coronneir l'emperere.

Dans cette église, de grandes indulgences sont attachées à deux autels : l'un est celui de Notre-Dame, derrière celui du Suaire de Notre-Seigneur ; l'autre est l'autel de Saint-Marc, où se déroulait généralement le couronnement de l'empereur.

Item, li pape Grigoire concedat à tous venans oreir le grant alteit Sains-Pire l'apostle, le remission des pechiés obliés, de vowe brisiés, le corochier peire et mere sens mettre main, cent et XXVIII ans, et ortant de quadragemes, et le tirche partie del remission de tous ses pechiés.

À tous ceux qui venaient vénérer le grand autel de l'apôtre saint Pierre, le pape Grégoire accorda la rémission des péchés oubliés, des voeux brisés, de la peine encourue pour avoir irrité père et mère sans avoir porté la main sur eux, cent vingt-huit ans d'indulgences et autant de quarantaines, ainsi que la rémission du tiers de tous leurs péchés.

Item, del Ascension jusques aux kalendes d'auguste, sont tous les jours XIIIIm ans de indulgenches et à toutes les fiestes sains Pire at M ans ; et ens octaves del Sains-Martin, quant ladit engliese fut benit et consecrée, sont VIIm ans et ortant de quadragemes, et le remission awec de tous pechiés.

De l'Ascension jusqu'aux calendes d'août, on y reçoit chaque jour quatorze mille ans d'indulgences ; à toutes les fêtes de saint Pierre, mille ans ; durant l'octave de Saint-Martin, date de la bénédiction et de la consécration de l'église, sept mille ans d'indulgences et autant de quarantaines, ainsi que la rémission de tous les péchés.

Item, qui conques tenrat le suaire [p. 75] Nostre-Saingneur Jhesu-Crist, jamais ne serat messeais ne si chairat de la caduc, ne de feu de infer ne serat tochiet ; et quiconques vierat le propre faiche de li en terre, ilh le vierat en chiel, se ilh est fidele. Item, de tenir le suaire at-ons IIIm ans, et des altres parties de cascon IXm ans ; mains de dechà les moins (monts) et oultre mere en at-ons Xllm, et le remission de tous leurs pechiés. Item, en quaremme, toutes les indulgenches de Romme redoblent.

Quiconque touchera le suaire [p. 75] de Notre-Seigneur Jésus-Christ ne sera jamais lépreux, ni pestiféré, ni atteint par les flammes de l'enfer. Et tout qui verra ici-bas sur terre le véritable visage du Christ, le verra aussi au ciel, s'il reste fidèle. Toucher (?) le suaire rapporte trois mille ans, et chacune des autres parties (?), neuf mille. Celui qui arrive d'outre-monts et d'outre-mer en reçoit douze mille, ainsi que la rémission de tous ses péchés. En carême, toutes les indulgences de Rome sont doublées.

 

1 Quarantaine : "an expression frequently used in the grants of indulgences, signifies a strict ecclesiastical penance of forty days, performed according to the practice of the early Church" (Catholic Encyclopedia Online).

 

Saint-Paul-hors-les-Murs

 

[p. 75] [De Sains-Poul] En l'engliese Sains-Poul, defours les murs de Romme, en tous les degreis sont VII ans, et al grant alteit sont XLVIII ans et ortant de quadragemes.

[p. 75] [Saint-Paul] À l'église Saint-Paul, en dehors des murs de Rome, chaque marche rapporte sept années d'indulgences ; le grand autel quarante-huit ans et autant de quarantaines.

Item, le jour Sains-Poul l'apostle sont M ans, et al conversion Sains-Poul C ans, et le jour des Innocens XL ans, et en l'octave de Sains-Martin, quant li englise fut consecrée, VIIm ans, et le remission de tous pechiés.

Le jour de la fête de saint Paul apôtre, on obtient mille ans, le jour de la conversion de Saint-Paul, cent ans, et le jour des Innocents, quarante ans. Durant l'octave de saint Martin, à la date de la consécration de l'église, on reçoit sept mille ans et la rémission de tous ses péchés.

Item, qui continuelment vat et devotement acquiere les pardons cascon jour, ilh en at tous les dymengnes d'onne an ortant de indulgenches qu'ilh auroit s'ilh alloit à l'engliese Sains-Jake en Compostel.

Celui qui va fidèlement et dévotement chercher chaque jour les indulgences, il obtient tous les dimanches d'une année autant d'indulgences que s'il s'était rendu à l'église de Saint-Jacques de Compostelle.

 

Saint-Jean-de-Latran et ses innombrables reliques, les cachées et les visibles

 

[p. 75] [De Sains-Johan de Latran] En l'egliese Sains-Johan de Latran est remission de tous pechiés. Item, li pape Grigoire et li pape Silvestre, qui cel englise edifiunt, donnont à lée tant des indulgenches, que ons ne le poroit compteir par nul homme fors que Dieu seulement. Li pape Bonifache le dest que se li hons savoit les indulgenches que ons acquirt là, ilh ne le convenroit mie aller al sains sepulcre oultre mere en Jherusalem.

[p. 75] [Saint-Jean-de-Latran] En l'église Saint-Jean-de-Latran, on peut obtenir la rémission de tous ses péchés. Le pape Grégoire et le pape Silvestre, qui édifièrent cette église, lui accordèrent tant d'indulgences que personne, à l'exception de Dieu, ne pourrait les compter. Le pape Boniface dit que si un homme savait quelles indulgences il peut obtenir là, il ne devrait pas se rendre outre-mer, au saint-Sépulcre, à Jérusalem.

[Des reliques de l’engliese Sains-Johan de Latran] En l'engliese de Nostre-Salveur Jhesu-Crist, at tant de tres-sains santuars dont elle est nobilitée, que ch'est mervelhe : promier y est li ymage Nostre-Saingneur Jhesu-Crist, pointe nom par main d'homme mains divinement ; et si at des reliques que ons ne monstre point.

[Les reliques de l’église Saint-Jean-de-Latran] En l'église de Notre-Sauveur Jésus-Christ se trouvent tellement d'objets sacrés célèbres que c'est une merveille. Il y a en tout premier lieu la représentation de Notre-Seigneur Jésus-Christ, qui semble peinte non par une main humaine, mais divine ; il y a aussi des reliques qu'on ne montre pas.

 Tout promiers li arche federis Nostre-Saingneur y est ; item VII candelabre qui furent en devantrain tabernacle de vies testament. Item, le table de viel testament ; item, une buret d'or plaine de manne que ilh avoit en saint tabernacle, que [p. 76] ons disoit sancta sanctorum. Item, la virge Moyses, de quoy ilh ferit II fois la saxe, et aywes yssirent fours, delqueile ilh fist mult de mervelhes en le peuple de roy Pharaon. Item, la virge Aaron, de quoy ilh fist folhier le bussons ars, que Vespasianus et Tytus aporterent de Jherusalem avec IIII grandes columpnes de erain, qui sont par-deleis le grant alteit, là ilh at de V pains de orge, de quoy Dieu soulat Vm hommes. Item, le cotte inconsutil que la virge Marie fist por son fis. Item, del berchoul Jhesu-Crist. Item, de lieu où Nostre-Sires montat en chiel. Item, des saintes cendres de corps ars de sains Johans-Baptiste, et li haire de li qui est de poulh de chamos. Item, delle manne del sepulture sains Johan ewangeliste. Item, les ymages des apostles sains Pire et sains Poul. Item, del eluit or et argent de quoy Constantien, li siervan de Dieu, fist faire les ymages al honneur de Nostre-Seigneur Jhesu-Crist et ses disciples et des altres santuaires.

 Parmi celles-ci figurent d'abord l'arche d'alliance de Notre-Seigneur ; en outre, les sept chandeliers, qui se trouvaient devant le tabernacle de l'Ancien Testament ; une burette d'or, contenant de la manne du saint tabernacle [p. 76], appelé 'saint des saints'. Citons aussi le bâton de Moïse, avec lequel il frappa deux fois la pierre d'où jailirent les eaux et accomplit de nombreux prodiges au pays du roi Pharaon ; et le bâton d'Aaron, grâce auquel il fit pousser les feuilles du buisson ardent. Vespasien et Titus les rapportèrent de Jérusalem, ainsi que les quatre grandes colonnes de bronze, près du grand autel. On trouve là (les restes) des cinq pains d'orge avec lesquels Dieu rassasia cinq mille hommes. En outre la tunique sans couture que la vierge Marie confectionna pour son fils ; le berceau de Jésus-Christ ; de la terre provenant du lieu d'où Notre-Seigneur monta au ciel ; les saintes cendres du corps calciné de saint Jean-Baptiste, ainsi que son vêtement en poil de chameau. Il y a aussi aussi de la manne provenant du tombeau de saint Jean l'Évangéliste (p. 502), et les portraits des apôtres saint Pierre et saint Paul. En outre, de l'or et de l'argent de choix, dont Constantin, le serviteur de Dieu, fit faire les images en l'honneur de Notre-Seigneur Jésus-Christ, de ses disciples ainsi que d'autres objets sacrés.

Item, y at des altres reliques que ons monstre et que ons puet bien veioir : promirs, li alteit des apostles, liqueis est coviers d'argent, et que les sains proidhoms ont eut, en queile ilhs celebront reponsement, por les persecutions et le rage tres-crueux. Et deseur est la table Nostre-Seigneur, où ilh cenat sus awec ses disciples et les ymages sains Pire et sains Poul, que sains Silvestre monstrat à Constantin l'emperere, cuy ilh aparurent en dormant. Item, la chemyse que Nostre-Dame fist à son fis. Item, le chief Zacharie, le peire sains Johans-Baptiste. Item, le chief sains Patricii, martyr, qui sonnat par III jours qui fi engliese de Latrain fut ars.

On montre et on peut voir aussi d'autres reliques. Tout d'abord, l'autel des apôtres, tout couvert d'argent, détenu par de saints hommes, qui y ont célébré les offices en secret, pendant les cruelles années des persécutions. Sur l'autel se trouve la table de la cène de Notre-Seigneur avec ses disciples. Il y a aussi les portraits des saints Pierre et Paul que saint Silvestre montra à l'empereur Constantin, qui les avait vus dans son sommeil. De même la chemise que Notre-Dame fit pour son fils. Et la tête de Zacharie, le père de saint Jean-Baptiste ; la tête de saint Patrice, martyr, qui se fit entendre durant trois jours, ce qui causa l'incendie de l'église du Latran (?).

Item, le cope où sains Johan bevit le venyn. Item, le rosteal sains Lorent, sor lequeis ilh fut rostis tout entier. Item, le tunicke sains Johan ewangeliste, de quoy ilh resuscitat III mors qui [p. 77] avoient but de venyn et le chayne dont ilh estoit loyés, quant ilh vient de la citeit Ephesi à Romme et les forset desqueiles ilh fut tondus à Domitian. Item, le linchoul de quoy Dieu suat les pies de ses apostlez. Item, le corchiet que la virge Marie portat sor son chief, dont elle estoit et fut enwollepée entour les gampes de son fis, quant ilh pendit en la crois, à maniere de braies. Item, le suere que Joseph de Aramatie meit Dieu sor le chief, quant ilh fut poseis en sepulcre. Item, le pieche de baston arondine dont Dieu fut ferus en la maison Pylate. Item, le circoncision Nostre-Saingneur, et mult d'autres reliques qui ne puelent estre comptée por le grant multitude d'elles.

Il y avait en outre la coupe dans laquelle saint Jean but le poison ; le gril sur lequel saint Laurent fut entièrement rôti ; la tunique de saint Jean l'Évangéliste, avec laquelle il ressuscita trois personnes [p. 77] mortes empoisonnées ; et la chaîne qui l'avait lié, quand il vint d'Éphèse à Rome ; et les ciseaux qui servirent à le tondre sous Domitien. De même, le tissu avec lequel Dieu essuya les pieds de ses apôtres. Et le foulard que la Vierge Marie portait sur la tête et qu'elle enroula en guise de braies autour des jambes de son fils, quand il fut suspendu sur la croix. Et s'y trouvait aussi le suaire que Joseph d'Arimathie posa sur la tête de Dieu, quand ce dernier fut mis tombeau. Et les tiges de roseaux, avec lesquelles fut flagellé Jésus dans la maison de Pilate. De même, le prépuce de Notre-Seigneur, et bien d'autres reliques, impossibles à compter, vu leur multitude.

Item, cel engliese dist-ons de Nostre-Salveur Jhesu-Crist, le roy des roys, et le nom-ons le basilique annexée ou Constantine, quar par Constantin l'emperere elle fut dedicassié et consecrée. Ons le nom oussi le temple et li englise des englieses apostoliques, instruite par les apostles par divine doctrine. Ons le nom le siege apostolique, car nuls n'y puet seoir ; ons le nom l'engliese de Romme et le siege de Romme ; l'altre Latrain li patriarcheit est nommée ; et cel dist ons le universale engliese, car el at poioir de jugier de tout universelment ; portant le nom-ons le chief des engliesez, car à lée tout les altres englieses prendent nourechon.

C'est l'église dite de Notre-Sauveur Jésus-Christ, le roi des rois ; on l'appelle aussi la basilique annexe ou Constantine, car elle fut dédicacée et consacrée par l'empereur Constantin. Elle porte aussi le nom de temple et église des églises apostoliques, initiée à la doctrine divine par les apôtres. On la dit aussi siège apostolique, car nul ne peut y siéger ; on l'appelle l'église de Rome et le siège de Rome. L'autre église est appelée le patriarcat Latran (?). On dit qu'elle est l'église universelle, car elle a le pouvoir de juger de tout universellement ; dès lors, on la nomme la tête des églises, car c'est d'elle que les autres églises tirent naissance.

Item, Constantin dest à sains Silvestre : « J'ay ordineit ma maison en l'engliese. » Quant ilh l'oit dedicassié : « En cel engliese, beaux peire, infundeis vostre large main et benediction à cheaz qui le-venront visenteir. » Sains Silvestre respondit et dest : « Nostre Sires Jhesu-Crist, par sa grant misericorde, toy mundat et purifiat de la lepre enssi mondefie et purifie tous venans en cheli lieu, en queile temps que chu soit, de tous leurs pechiés, et nos, del auctoriteit de Dieu le tou puissans et des apostlez sains Pire et sains Poul et de la nostre, remittons et concedons remission de tous leurs pechiés lesdis venans visenteir chesti sains lieu. »

Constantin dit à saint Sylvestre : « J'ai transformé ma maison en église. » Quand il l'eut dédicacée : « En cette église, père vénéré, étendez largement votre main et donnez votre bénédiction à tous ceux qui viendront la visiter. » Saint Sylvestre répondit en disant : « Notre-Seigneur Jésus-Christ, dans sa grande miséricorde, te guérit et te purifia de la lèpre ; ainsi transforme et purifie de tous leurs péchés tous ceux qui viennent en ce lieu, quel qu'en soit le moment. Et nous, par l'autorité du Dieu tout puissant, des saints apôtres Pierre et Paul, et par la nôtre, nous remettons et concédons la rémission de leurs péchés à tous les visiteurs de ce saint lieu. »2 

 

2 Selon Wikipédia, Cette église, dont le titre exact est « basilique du Très-Saint-Sauveur et des saints Jean Baptiste et Jean l'Évangéliste, au Latran » est considérée comme la « mère » en ancienneté et dignité de toutes les églises de Rome et du monde. Elle porte le titre, inscrit sur le fronton, de omnium urbis et orbis ecclesiarum mater et caput, qui signifie « mère et tête de toutes les églises de la ville et du monde ». C'est la première église à être publiquement consacrée (le 9 novembre 324) par le pape Sylvestre Ier.

 

L'église Sainte-Marie-Majeure

 

[De l’engliese de Nostre-Damme-le-Maiour] En l'engliese de Nostre-Damme le Maiour, à grant alteit, at XLVIII ans et [p. 78] ortant de [B : quadragemes de] indulgenche. Item, à chascon des fiestes de temps del nativiteit Nostre-Saingneur et de la resurrexion jusques al octave, donnont sains Grigoire et sains Nicholai, papez, XIIIc ans et ortant de indulgenches de quadragemes [B : et attretant de quadragemes].

[L'église Sainte-Marie-Majeure] Dans l'église Sainte-Marie-Majeure, le grand autel accorde quarante-huit ans d'indulgences et [p. 78] autant de quarantaines. Et à chaque fête de la nativité de Notre-Seigneur et de sa résurrection, et durant l'octave de ces fêtes, les papes saint Grégoire et saint Nicolas accordent treize cents ans d'indulgences et autant de quarantaines.

Item al fieste del assumption Nostre-Damme, en auguste, jusques al nativiteit Nostre-Damme, en septembre, sont tous les jours XIIII milhes ans, et le tirche part del remission de tous les pechiés entierement.

Et de la fête de l'Assomption de Notre-Dame, en août, jusqu'à celle de sa Nativité, en septembre, chaque jour rapporte quatorze mille ans d'indulgences et la remise du tiers de tous les péchés.

 

L'église Sainte-Croix-de-Jérusalem

 

[p. 78] [L’engliese de Ste Croix] Ly engliese Sainte-Crois en Jherusalem tous les dymengnes et tous les merquedis de l'année IIc ans ; et cascon altre jour del semaine continuelment C et XXXVII ans, qui font tout ensemble LVIm VIIIc et IIIIxx ans, tous les ans, et ortant de quadragemes.

[p. 78] [L’église Sainte-Croix] L'église Sainte-Croix-de-Jérusalem accorde deux cents ans chaque dimanche et chaque mercredi de l'année ; et les autres jours de la semaine, sans interruption, cent trente-sept ans, ce qui fait pour une année entière cinquante-six mille huit cent vingt-quatre ans, et autant de quarantaines.

Item, li pape Estiene, qui morut là, y donnat le remission de tous pechiés. Item, le pape sains Silvestre, al supplication de sainte Heleyne, edifiat cel engliese, et les indulgenche dit confirmat, et y concedat de sa part VIIIm ans. Item, encor chascon jour dez IIII temps C et XXVII ans, et ortant de quadragemes. Et en quareme tous les jours les indulgenchez redoublent ; finablement, ilh y a tant de indulgenche qu'ilh ne sont nient à nombreir.

Le pape Étienne qui mourut à cet endroit y accorda la rémission de tous les péchés. Le pape, saint Sylvestre, à la demande de sainte Hélène, édifia cette église et confirma les dites indulgences, en concédant de son côté huit mille ans. De plus, chacun des jours des Quatre-Temps rapportait cent vingt-sept ans, et autant de quarantaines. Et chaque jour du carême, les indulgences sont doubles. Bref, elles sont si nombreuses qu'on ne peut les compter.

 

L'église des saints martyrs Étienne et Laurent

 

[p. 78] [De St-Laurent] Ly engliese des martyres sains Estiene et sains Lorent, où ilh repoisent, at grans pardons mis par sains Silvestre, par sains Pelaige et par sains Nycholai, papes, qui cel engliese consecrarent ; ilhs y concedont VIIm ans de indulgenche, et le remission de la tirche partie de tos les pechiés. Ches indulgenches, et tout chest des altres englieses de Romme, en chascon fiestes des dois martyres et à leurs dicauses, et aux IIII temps, et en la fieste delle Toussains, et en quareme, redoublent. Et se alconne personne visentoit devoltement tous les merquedis de une an, ilh puet oister I arme de purgatoire.

[p. 78] [Saint-Laurent] L'église où reposent les martyrs saint Étienne et saint Laurent est dotée d'importantes indulgences, accordées par les papes saint Sylvestre, saint Pélage et saint Nicolas, qui la consacrèrent ; ils lui attachèrent sept mille ans d'indulgences et la rémission d'un tiers de tous les péchés. Ces indulgences et toutes celles des autres églises de Rome sont doublées à chaque fête des deux martyrs et au jour de leur dédicace, ainsi qu'aux Quatre-Temps, à la Toussaint, et durant le carême. Et si quelqu'un fait la visite avec dévotion tous les mercredis d'une année, il peut sauver une âme du purgatoire.

 

L'église Saint-Sébastien

 

[p. 78] [De St-Sebaste] En l'engliese Sains-Sebastin, promierement, portant que li angle de Dieu s'aparut là à sains Grigoire, pape, en celebrant la messe, et dest : « Chi lieu est vray remission des pechiés ; car remission, splendour et lumier perpetuel et fine lieche qui at deservit ly martyr de Dieu sains Sebastin ; » si est chesti engliese illumynée et doyée, de part Dieu, de XL ans de indulgenche et ortant de quadragemes.

[p. 78] [Saint-Sébastien] À propos de l'église Saint-Sébastien, on dira d'abord qu'un ange y est apparu pour dire au pape saint Grégoire qui y célébrait la messe : « En ce lieu on trouve la vraie rémission des péchés : la splendeur et la lumière perpétuelle, la joie totale, méritées par saint Sébastien, le martyr de Dieu ». Cette église est illustrée et dotée par Dieu de quarante ans d'indulgences et d'autant de quarantaines.

Item, là est ly puche où les corps de [p. 79] II sains martyres, sains Pire et sains Poul, forent jetteis, et la gurent absconsement par l'espause de VII ans ; et est là donnée tant de indulgenches qu'ilh en at en l'engliese de sains Pire à Romme ; par unc dymengne en mois de may, est là le remission de tous pechiés, a pena et culpa, c'est de paine et de colpe.

On y trouve aussi le puits où furent jetés les corps des [p. 79] deux saints martyrs, saint Pierre et saint Paul, et où ils reposèrent secrètement durant sept ans. On y reçoit autant d'indulgences qu'en l'église Saint-Pierre à Rome et, lors d'un dimanche du mois de mai, on y obtient la rémission de tous péchés, a pena et culpa, c'est-à-dire la rémission de la peine et de la faute.

Item, del ascension Nostre-Saingneur jusques aux kalendes d'auvoste, sont là tous les jours XIIIIm ans. Item, sains Grigore, sains Silvestre, Alexandre, Pelage, Honorien et Mychiel, papes, donnont et donnat chascon par ly M ans. Item, là gisent XLVI papes donnans chascons ses indulgenches ; item, là gisent pluseurs corps sains, martyrs, confès et virges, qui furent là ensevelis en la cymiteir, lequeile ons nom le cymiteir Sains-Calixte, de quen ons obtient remission une grant partie de ses pechiés.

De plus, de l'Ascension de Notre-Seigneur jusqu'aux calendes d'août, on obtient chaque jour quatorze mille ans d'indulgences. Les papes saint Grégoire, saint Sylvestre, Alexandre, Honorien et Michel y attachèrent chacun mille ans d'indulgences. C'est là que reposent quarante-six papes, chacun ayant accordé des indulgences, ainsi que de nombreux corps de saints martyrs, confesseurs et vierges, ensevelis dans le cimetière, appelé cimetière de Saint-Calixte. On y obtient la rémission d'une grande partie de ses péchés.

 

 

 Les autres églises, dites mineures

 

Saint-Pierre-aux-Liens, Sainte-Pudentienne, Saint-Ange

 

[p. 79] [De St Pire-as-loiens] En l'engliese Sains-Pire-aux-Loyens sont VIIm ans. Item, le promier jour d'auguste est là ly remission de tous pechiés. Item, en moiseal où ilh furent ochis, VII m, desqueiles sont milh tous les jours jusques al octave sens les fiestes et stations, et ortant de quadragemes ; et, le merquedit apres, le remission de tous pechiés.

[p. 79] [Saint-Pierre-aux-Liens] Dans l'église Saint-Pierre-aux-Liens on obtient sept mille ans d'indulgences. Le premier août, la rémission de tous les péchés. Et durant le mois où ils furent tués, sept mille ans d'indulgences, dont mille par jour jusqu'à l'octave, sans compter fêtes et stations, et autant de quarantaines ; et le mercredi suivant, la rémission de tous les péchés.

Item, à la Sainte-Potentiane que lesdis sains Pire et sains Poul consecrarent sont tous les jours plus de IIIm ans de indulgenches, et le tirche part del remission de tous les pechiés.

À (l'église) Sainte-Pudentienne, qui fut consacrée par saint Pierre et saint Paul, on obtient chaque jour plus de trois mille ans d'indulgences ainsi que la rémission du tiers de tous les péchés.

Item, in Sancto-Angele, sont IIIm. Item, in Sains-Anastaise as trois fontaines, où fut decolleis sains Poul, sont VIIm ans awec pluseurs altres indulgenches.

En l'église Saint-Ange, trois mille ans d'indulgences et, en l'église Saint-Anastase-aux-Trois-Fontaines, où fut décapité saint Paul, sept mille ans, avec plusieurs autres indulgences.

 

 Le portrait de la Vierge Marie par saint Luc, porté en procession, guérit une épidémie

 

[p. 79] [Del ymage Nostre-Damme que saint Luc fist] Item, aiés sovenanche que ly ymage de la benoite virge Marie, qui est en l'engliese Sainte-Marie-le-Maioir, sicom nos avons dit deseur, est cel que sains Luke, li ewangeliste, à la proier des apostles, apres l'assumption de la benointe virge Marie, poindit al vif, par lequeile plus grant memore et ens en leur cuer la prechieux virge plus fortement avoir posissent.

[p. 79] [Le portrait de Notre-Dame peint par saint Luc] Souvenez-vous aussi que le portrait de la bienheureuse Vierge Marie, qui se trouve dans l'église Sainte-Marie-Majeure, comme cela a été dit plus haut3, fut peint sur le vif par saint Luc l'évangéliste après l'Assomption de la Vierge Marie, à la demande des apôtres, qui souhaitaient ainsi conserver plus fortement dans leur coeur le souvenir de la précieuse Vierge.

[Exemplum deldit ymage que saint Grigoire fist porteir al grant mortaliteit de Romme] El ch'est cel meisme que sains Grigore le pape fist porteir à procession al mortoire des hommes, por le infection del aire qui fut en la citeit de Romme, del engliese de Latrain jusques al engliese sains Pire, [p. 80] awec le clergerie et le peuple tout entirement, que nostre sires le mortoire fesist cesseir, en chantant les letanies, et en plorant et en orant devoltement : de quen ly ymage que ons portoit tant de vertu en issit, que sa fache (fut ?) toute nulée et obscurteit del aire, et toute espesseur et infection tantoist s'enfuoit ; et, apres chu, chest ymaige oit grant sereniteit, clarteit et joieuse chire enssi que chascons poioit veioir. Et oussitoist tout le peuple qui astoit de malaire infichiés astoit garis, et si sentoit l'espir de vie.

[Exemplum : saint Grégoire fait porter le dit portrait lors de la grande épidémie à Rome] Le pape saint Grégoire fit porter ce même portrait en procession lors de l'épidémie mortelle pour la population, à cause de l'air de Rome qui était infecté. Cette procession partait de l'église du Latran jusqu'à Saint-Pierre [p. 80] ; elle rassemblait tous les clercs et tout le peuple, chantant des litanies, pleurant et priant dévotement afin que Notre-Seigneur fasse cesser l'épidémie. Du déplacement de cette image émana une telle force que son visage s'assombrit entièrement, et que l'obscurité de l'air, sa lourdeur et son infection disparurent aussitôt. Après cela, le portrait retrouva grande douceur, clarté et joyeuse mine, comme chacun put le voir. Et aussitôt, tout le peuple infecté par l'air empesté fut guéri et retrouva l'espoir de vivre.

[Coment les angles chantont Regina celi] Et quant li pape parvient à pont Sains-Pire, chi jour qui astoit le jour de la Paske, ilh oyt les angeles chanteir deseur ladit ymage : Regina celi letare, et cetera. Et, quant ilh oyt chest doulche melodie, ilh soy lassat cheioir à terre tout plorant, et criant : Ora pro nobis Deum.

[Les anges chantent Regina Caeli] Quand le pape arriva au pont Saint-Pierre (c'était le jour de Pâques), il entendit les anges chanter au-dessus du portrait : Regina caeli laetare, et cetera. Et quand il entendit cette douce mélodie, il se laissa tomber à terre, en pleurant et en criant : Prie Dieu pour nous.

[Coment l’angle s’apparut sor le casteal, tenant l’espée ensangletée] Quant chu fut faite en la halteche de casteal, apparut visiblement li angle qui en sa diestre maintenoit une espée ensengletée, laqueile ilh mist en la wayme, en disant que Dieu avoit le peuple dez Rommans pardonneit son yre, por l'amour de sa mere qui l'en prioit.

[L’ange apparaît sur le château, tenant une épée ensanglantée] Après ces événements, à la hauteur du château, apparut clairement l'ange, tenant en sa main droite une épée ensanglantée, qu'il remit dans son fourreau, disant que Dieu avait renoncé à sa colère contre le peuple romain, par amour pour sa mère qui l'en priait.

 

3 Jean d'Outremeuse n'en a pas parlé p. 77-78 dans sa présentation de l'église Sainte-Marie-Majeure.

 

Une série d'autres églises mineures

 

[p. 80] [Des mynoirs englieses de Romme] Apres, deveis savoir que de menoirs englieses de Romme sont chi nommée les principauls, assavoir : sains Suppliciens, sains Faustiens, sainte Beatris. En ches englieses repoisent VIIm martires que sains Suppliciens, martyr et pape, recolhit et mist en ches englieses ; et si donnat à tous requerant et visentant ches englieses, contris et vraies repentans, cascon jours XLV ans de pardons.

[p. 80] [Les églises mineures de Rome] Sachez ensuite, que ne sont nommées ici que les principales des églises mineures de Rome, à savoir Saint-Sulpicien, Saint-Faustin, Sainte-Béatrice. Sept mille martyrs y reposent, recueillis et installés là par saint Sulpicien, pape et martyr. Celui-ci accorda à tous les visiteurs de ces églises qui le demandaient, cinquante-cinq ans d'indulgences chaque jour, s'ils étaient contrits et se repentaient sincèrement.

Item, al defours del engliese Sainte-Juviane donnat li pape Honorius li thirs, qui cel engliese consecrat, IIIm ans et ortant de quadragemes, de venredi devant le passion Nostre-Saingneur jusques al octave dei Paske.

À l'extérieur de l'église de Sainte-Bibiane, le pape Honorius III, qui consacra cette église, accorda trois mille ans d'indulgences et autant de quarantaines, du vendredi avant la passion de Notre-Seigneur jusqu'à l'octave de Pâques.

En l'engliese Sains-Julien, où est ses mentons, sont IIIIxx ans de indulgenche, et en l'egliese Sains-Macherib, où est sa diestre main et li bras sains Christofre, sont milh ans et ortant de quadragemes.

En l'église Saint-Julien, où se trouvre le menton du saint, on obtient quatre-vingts ans d'indulgence, et en l'église Saint-Machérib (?), où se trouvent la main droite du saint et le bras de saint Christophe, on obtient mille ans et autant de quarantaines.

En l'englise Sains-Viti et Modeste sont contenus les indulgenches en ches vers :

 

   Ecclesia sancti Viti simul atque Modesti
   Martiris illesa sunt VII milia cesa, [p. 81]
   Virgine Praxede capiente flumen in ede,
   Imperat hoc (corr.4) turbis Anthonius caput urbis.
   Nos meritis horum habeamus regna polorum,
   Quisque, beatorum qui corpora visitat horum,

   Nos delictorum laxamus quarto suorum.

En l'église Saint-Vite et Saint-Modeste, les vers suivants mentionnent les indulgences :

 

   Église de Saint-Vite et de Saint-Modeste,
   Où furent réunis les corps de 7000 martyrs glorieux [p. 81]
   
Quand la vierge Praxède amenait l'eau dans sa maison

   Et que le triste Antonin dirigeait la ville.
   Obtenons le royaume par les mérites de ces deux étoiles,
   Et que tout qui visite les corps de ces bienheureux,
   Se purifie comme nous du quart de ses péchés.

En l'engliese Sainte-Potentiane repoisent plus de IIIm sains corps, por chascon desqueiles corps sains Grigore concedat I an, et apres li pape Innocens qui consecrat cest engliese, et concedat le remission del tirche partie des tous pechiés. Et en chesti sains lieu furent herbegiés promierement, quant ilh vinrent à Romme, sains Pire et sains Paul, et ledit engliese et cymetere apres chu consecrarent.

En l'église Sainte-Pudentienne reposent plus de trois mille corps de saints, pour chacun desquels saint Grégoire accorda un an d'indulgence. Après lui, le pape Innocent, qui consacra cette église, concéda aussi la rémission du tiers de tous les péchés. C'est en ce saint lieu que furent hébergés d'abord saint Pierre et saint Paul, quand ils arrivèrent à Rome, après quoi ils consacrèrent la dite église et le cimetière.

Item, en l'engliese Sainte Praxede est escript que li pape Innocent le tirche instituat, tous fideles visentant l'engliese Sainte-Praxede virge, sains Cyril et sains Johan, le quart part del remission de ses pechiés. Item, le pape Nychol le quart part oussi, le merquedi devant le Paske jusquez à jour del Paske, et deI fieste sainte Praxede jusques al VIIIe jour, assavoir por chascon sains là repoisans I an et XL jour ; et là dedens gisent des sains corps entour IIm et IIIc. Item, en ledit engliese at une capelle, et là est une partie de la columpne où Dieu fut loyés et flagelleis ; et ne entrent pont femme là-dedens.

En l'église Sainte-Praxède une inscription dit que le pape Innocent III décréta la remise du quart des péchés pour tous les fidèles visitant l'église de Sainte-Praxède, vierge, de saint Cyrille et de saint Jean. Le pape Nicolas accorda aussi la rémission d'un quart (des péchés) du mercredi avant Pâques jusqu'au jour de Pâques, et un an et quarante jours pour chaque saint reposant là, depuis la fête de sainte Praxède jusqu'au huitième jour suivant. Dans cette église reposent environ deux mille trois cents corps de saints. Dans une chapelle de l'église se trouve une partie de la colonne où Dieu fut lié et flagellé. Aucune femme n'entre dans cet endroit.

 

4 Correction d'après le texte de Chr. Huelsen, Le Chiese di Roma nel Medio Evo : Cataloghi ed Appunti, Florence, 1927, p. 155, qui contient diverses variantes.

 

Saint-Martin, Sainte-Lucie, Saint-Laurent et Sainte-Marie en Minerva

 

 [p. 81] [De St-Martin] En l’engliese Sains-Martin-en-Mont est escript que desous le grant alteit, par-defour en la cripte, repoisent des sains corps des papes, assavoir : sains Silvestre, Martin, Estiene, Fabien, Leon et Thymoté, qui fut disciple à sains Poul, et mult d'aultres, por le merite desqueis ilh y est concedeis VIIIc ans et ortant de quadragemes.

 [p. 81] [Saint-Martin] En l'église Saint-Martin-en-Mont, une inscription dit que à l'extérieur dans la crypte, sous le grand autel, reposent les saints corps de papes, à savoir : les saints Silvestre, Martin, Étienne, Fabien, Léon, Timothée, disciple de saint Paul, ainsi que beaucoup d'autres. Pour leurs mérites sont accordés huit cents ans d'indulgences et autant de quarantaines.

Item, en l'englise de Sains-Salveur, qui est de Sainte-Lucie, sont milh ans et ortant de quadragemes.

Et en l'église du Saint-Sauveur, qui est l'église de Sainte-Lucie, on obtient mille ans et autant de quarantaines.

[Del engliese St-Lorent] Item, en l'engliese Sains-Lorent, desous le temple Cybel, là où ilh enlumynat les avoigles, et le tressoir del engliese donnat aux povres, est escript que al temps Turquin et Prisse, empereurs de Romme, sains Silvestre consacrat cel engliese, et se y concedat des indulgenches IIIm ans, por le reverenche des sains martirs qui furent mors et là dedens ensevelis, al temps del persecution. Item, en l'englise Sainte-Marie de Minerva sont IIIm ans.

[L'église Saint-Laurent] En l'église Saint-Laurent, sous le temple de Cybèle, à l'endroit où il rendit la vue aux aveugles et donna aux pauvres le trésor de l'église, il est écrit qu'au temps de Tarquin l'Ancien, empereur de Rome, saint Sylvestre consacra cette église, et y concéda trois mille ans d'indulgences, par respect pour les saints martyrs morts et ensevelis là, au temps de la persécution. Et en l'église de Sainte-Marie en Minerva, sont attachés trois mille ans.

 

Diverses églises du Transtévère

 

[Des indulgenches qui sont ‘trans Tyberim’] Chi apres sont les peregrinage de trans Tyberim : promier en l'engliese [p. 82] Sainte-Marie est escript que li pape Innocent cel engliese consecrat, et furent presens IIIc et LXVI evesques, desqueis chascon concedat ses indulgenches chu qu'ilh poioit. Et al grant alteit repoisent les sains corps martires, assavoir sont : Calixte pape, Calapodius prestre, Quintin evesque, et Julien pape.

[Les indulgences qui sont au Transtévère] Ci-après, on traite des pèlerinages dans le Transtévère : d'abord dans l'église [p. 82] Sainte-Marie, il est écrit que le pape Innocent consacra cette église, en présence de trois cent soixante-six évêques, qui concédèrent les indulgences que chacun pouvait accorder. Sous le grand autel reposent les corps de saints martyrs : Calixte pape, Calapodius prêtre, Quintin évêque, et Julien pape.

Item, ilh est là une fontaine, qui at II fenestres de fier, qui influit oyle en jour de Noyel, quant Dieu fut neis, et là sont IIIIc ans. Item, en l'engliese Sainte-Cecile, où son corps repoise, est li corps de sains Urbain pape, et les corps Tyburtii et Valeriani, et là sont cent ans. Item, en l'engliese Sains-Bertremeir est escript que li emperere Octovien le sains corps de sains Bertremeir de Bonivent l'aportat en l'isle de Cason (lise Licason, mss B), le mist en une belle tombe glorieusement. Et en cel engliese sont les corps sains, assavoir : sains Poul evesque, Marcelli, Superantii et Alberti, et là sont milh ans et ortant de quadragemes.

On trouve là une fontaine, avec deux grilles en fer, d'où coula de l'huile le jour de Noël, lors de la nativité de Dieu. On y reçoit quatre cents ans d'indulgences. Dans l'église Sainte-Cécile, où repose le corps de la sainte, se trouvent aussi celui de Tiburce et de Valérien. On y reçoit cent ans. En l'église Saint-Bertremeir, une inscription dit que l'empereur Octavien apporta le corps du saint de Bénévent en l'île Lychaonia et l'honora d'un beau tombeau. Dans cette église se trouvent aussi d'autres corps saints, à savoir : saint Paul évêque, Marcellus, Superantius et Albertus. On y reçoit mille ans et autant de quarantaines.

 

Saint-Laurent de Damas - Saint-Léonard - Sainte-Marie-de-Beauté - Saint-Ange

 

 [p. 82] [Les indulgenches de Champ-Fleuri à St-Lorent] Chi sont les peregrinages de Champ-Flori par-devers Sains-Johan de Latrain : promier li engliese de Sains-Lorent en Damaso V cens ans. Et là repoise Damasus pape, qui fist et consecrat ledit engliese, et pluseurs altres corps sains.

 [p. 82] [Les indulgences de Champ-Fleuri à Saint-Laurent] Il s'agit ici des pèlerinages de Champ-Fleuri en direction de Saint-Jean de Latran : premièrement, l'église de Saint-Laurent de Damas vaut cinq cents ans. C'est là que reposent, outre le pape Damase qui édifia et consacra l'église, plusieurs autres corps de saints.

Item, en l'engliese Sains-Linart et Sainte-Marie de Bealteit, deleis le plache des Juys, est que toutes les fiestes de sains Linart est la consecration de ches II englieses ; et at à chascon VIII ans et ortant de quadragemes.

Dans les églises de Saint-Léonard et de Sainte-Marie-de-Beauté, près de la place des Juifs, à toutes les fêtes de saint Léonard, on célèbre la consécration de ces deux églises. Sont accordées à chaque fois huit années d'indulgences et autant de quarantaines.

Item, en l'engliese Sain-Angele sont les reliques de sainte Feliciteit awec ses VII fis, des reliques de sains Simphorin, lesqueiles reliques li pape Innocent le thier là les mettit, el se consecrat l'engliese.

En l'église Saint-Ange se trouvent les reliques de sainte Félicité et de ses sept fils, ainsi que des reliques de sainte Symphorose (Bo), déposées là par le pape Innocent III qui consacra l'église.

 

Diverses autres églises

 

[Où saint Pire et saint Poul et saint Lorent furent emprisonneit] Item, en la capelle que ons dist le warde Mamertin, où sains Pire et sains [p. 83] Poul furent emprisonneit, sains Sixte, sans Lorent et pluseurs altres, là at llm ans d'indulgenches. Item, en l'engliese Sains-Cosme et Sains-Damien sont cent ans. Item, en l'engliese Sainte-Marie Nove, cent ans. Item, en l'engliese Sains-Clament, où son corps gyst, sont IIm ans. Item, en l'engliese des IIII coronneis X ans et ortant de quadragemes. Item, en l'engliese Sains-Estiene, en mont Celion, sont milh ans. Item, en l'hospital Sains-Thomas et Sains-Martin sont cent ans et ortant de quadragemes.

[Où saint Pierre, saint Paul et saint Laurent furent emprisonnés] À la chapelle appelée la prison Mamertine, où saint Pierre et saint [p. 83] Paul furent emprisonnés, ainsi que saint Sixte, saint Laurent et plusieurs autres, sont attachés deux mille ans d'indulgences. Et dans l'église Saint-Côme et Saint-Damien, cent ans. Dans l'église Sainte-Marie-Neuve, également cent ans. Dans l'église Saint-Clément, où repose le corps du saint, deux mille ans. Dans l'église des Quatre-Couronnés, dix ans et autant de quarantaines. Dans l'église Saint-Étienne sur le mont Caelius, mille ans. À l'hôpital Saint-Thomas et Saint-Martin, cent ans et autant de quarantaines

[Nota qui enlisrat chi sa sepulture jamais n’iert comdampneis] Item, en l'engliese Sains-Grigore, où ilh dest mostier de vie, quant ilh le consecrat, et si donnat XX ans. Et awec chu ilh empetrat à Jhesu-Crist chesti previlege que quiconques eslirat là dedens sa sepulture com vraie catholique jamais ne serat condampnées. Item, la virge Aaron perforée par lequeile ilh rechivoit en celebrant le sanc Jhesu-Crist.

[Note : qui choisira ici sa sépulture jamais ne sera damné] À l'église Saint-Grégoire, que le pape appela monastère de vie quand il la consacra, furent accordés vingt ans. Et avec cela, Grégoire obtint de Jésus-Christ le privilège que quiconque choisira cet endroit pour sa sépulture, en vrai catholique, ne sera jamais damné. En outre, se trouvait là le bâton creux d'Aaron, dans lequel Grégoire recevait le sang de Jésus-Christ quand il célébrait la messe.

ltem, en l'engliese Sains-Salveur, qui regarde vers Sains-Poul, est li remission de la tirche partie de tous pechiés. Item, en l'engliese Sains-Alexis, en mont Aventins, repoisent sains Alexi, confès, et Bonifache, martyr, awec pluseurs altres, et y sont milh ans. Et li pape Honorien le thier y donnat XL jours, et li pape Sergien C ans. Item, en l'engliese Sainte-Sabine li pape Grigore y concedat I an et XL jours.

En l'église Saint-Sauveur, orientée vers Saint-Paul, on obtient la rémission du tiers de tous ses péchés. En l'église Saint-Alexis, sur le mont Aventin, reposent saint Alexis confesseur, Boniface martyr ainsi que plusieurs autres ; on y obtient mille ans. Le pape Honorius III accorda quarante jours et le pape Serge cent ans. En l'église Sainte-Sabine, le pape Grégoire accorda un an et quarante jours.

Item, en l'engliese Sainte-Marie del escolle greche, où sains Augustin governat VII ans les escolles, sont X ans. Item, en l'engliese Sains-Agnes virge XX ans et ortant de quadragemes, et en sa fieste IIIc ans. Item, en l'engliese Sainte-Marie, laqueile consecrat li pape Pascalis, à venredi apres le thier dymengne de quaremme jusques al octave del Paske, sont milh ans. Item, en l'engliese Sains-Urbain, qui siet deleis Sains-Sebastin, sont IIIm ans et IIIc et LXXX ans. Item, en l'engliese Sains-Mark l'ewangelist sont V ans. Item, en l'englise Sains-Blaise II ans. Item, en l'engliese Sainte Marie-de-Puche II ans.

En l'église Sainte-Marie-de-l'École-Grecque, où saint Augustin dirigea les écoles durant sept ans, on obtient dix ans. En l'église Sainte-Agnès, vierge, sont accordés vingt ans et autant de quarantaines, ainsi que trois cents ans, le jour de sa fête. Dans l'église Sainte-Marie, qui fut consacrée par le pape Pascalis, on obtient mille ans, du vendredi après le troisième dimanche de carême jusqu'à l'octave de Pâques. En l'église Saint-Urbain, près de Saint-Sébastien, on obtient trois mille trois cent et quatre-vingts ans. En l'église Saint-Blaise, deux ans. En l'église Sainte-Marie du Puits, deux ans.

[De l’engliese St-Lorent] Item, en l'engliese Sains-Lorent en Lucine, VII ans et ortant de quadragemes. Item, en l'engliese Sains-Lucie, II ans et XL [p. 84] jours. Item, en l'engliese Sains-Johan et Sains-Poul, frères, cent ans. Item, en l'engliese Sains-Agisse trois ans. Item, en l'engliese Sains-Nicholai, VII ans et ortant de quadragemes. Item, en l'engliese Sainte-Babline virge, VII ans et ortant de quadragemes.

[L'église Saint-Laurent] En l'église Saint-Laurent-en-Lucine, sept ans et autant de quarantaines. En l'église Sainte-Lucie, deux ans et quarante [p. 84] jours. En l'église Saint-Jean et Saint-Paul, frères, cent ans. En l'église Saint-Égide, trois ans. En l'église Saint-Nicolas, sept ans et autant de quarantaines. Dans l'église Sainte-Balbine, vierge, sept ans et autant de quarantaines.

Item, en casteal à pont Sains-Pire est une capelle, al sommyron où li angle apparut à sains Grigore le jour de la Paske, quant ilh le consecrat, et y concedat VII ans, mains en la fieste de sains Mychiel doublent-ilh. Item, en l'engliese Sains-Marie le Raonde, I an ; mains le jour de tous les sains y est le remission de tous pechiés.

Au château du pont Saint-Pierre se trouve une chapelle, au sommet de laquelle un ange apparut à saint Grégoire, le jour de Pâques. Grégoire la consacra et lui accorda sept ans, redoublés à la fête de saint Michel. En l'église de Sainte-Marie-la-Ronde, on obtient un an ; mais le jour de la Toussaint, on obtient la rémission de tous les péchés.

 

Le Panthéon, Notre-Dame in ara Caeli et autres

 

 [p. 84] [Del engliese Pantheon] Noteis une chouse que ons nomme Pantheon, qui se fait par II mos grigois en unc en latien ; car pan en grigois ch'est à dire tout en franchois, et theos ch'est à diere Dieu ; portant les paiens qui regnoient à Romme et qui édifiont Pantheon, si com nos avons dit, le fisent en l'honeur de tous les dieux et le dedicasont à leur loy, si le nomont Pantheon qui est tous les dieux en I mot assis. Et, quant elle fut engliese apres, si fut dedicaussie et nommée Agrippine, portant que Marchus Agrippa le fist faire quant ilh revient de oultre mere, où ilh avoit victoire obtenue.

 [p. 84] [L'église du Panthéon] On notera que Panthéon, un seul mot en latin, est fabriqué à partir de deux mots grecs ; en effet, 'pan' en grec signifie 'tout' en français, et 'theos' signifie 'dieu'. C'est parce que les païens qui régnaient à Rome et qui construisirent le Panthéon, comme nous l'avons dit, le firent en l'honneur de tous les dieux et le dédicacèrent selon leur loi, le nommant Panthéon, c'est-à-dire 'tous les dieux' en un seul mot. Quand ensuite elle devint une église et fut dédicacée, elle fut nommée Agrippa, parce que Marcus Agrippa la fit faire, en revenant d'outre-mer, où il avait remporté une victoire (p. 71).

ltem, à Sains-Eustaise sont milh ans : là est une des buret où li aywe fut muwée en vin.

À Saint-Eustache, on obtient mille ans : là se trouve un des vases où l'eau fut changée en vin.

[Exemplum de l’engliese Nostre-Damme al alteit de chiel] Item, en l'engliese Sainte-Marie al alteit de chiel, là Octovien l'emperere veit le circle d'or environneit de soleal le jour que Dieu fut neis, al proier de Sibille le prophetesse fist I engliese où maintenant est li convens des freres myneurs, et sont là M ans.

[Exemplum : L'église Notre-Dame in ara Caeli] En l'église Notre-Dame in ara Caeli, là où l'empereur Octavien vit le cercle d'or autour du soleil le jour de la naissance de Jésus et où, à la prière de la prophétesse Sibylle, il fit une église, où est maintenant le couvent des Frères Mineurs, sont accordés mille ans d'indulgence.

Item, en l'engliese Sains-Adrian, IIc ans. Item, en l'engliese des Apostles, I an. Item, en l'engliese Sainte-Constanche, IIIc ans. Item, en l'englise Sains-Augustin, M ans. Item en l'engliese Sains-Jake de Succamano, M ans, et le quarte part del remission des pechiés. Item, en l'englise Sains-Grigore, IIIc ans. Item, en l'engliese de Saint-Espir, VII ans. Item, en l'englise Sainte-Marie Traspadaine là où sont les ymages anchienes et les estaiches où sains Pire et sains Poul furent flagelleis, et sont là M ans.

En l'église Saint-Adrien, sont accordés deux cents ans. En l'église des Apôtres, un an. En l'église Sainte-Constance, trois cents ans. En l'église Saint-Augustin, mille ans. En l'église Saint-Jacques de Succamano, mille ans et la rémission du quart des péchés. En l'église Saint-Grégoire, trois cents ans. En l'église du Saint-Esprit, sept ans. En l'église Sainte-Marie-Transpontine, là où se trouvent les portraits anciens et les poteaux où saint Pierre et saint Paul furent flagellés, sont accordés mille ans d'indulgences.

Item, en l'engliese Sains-Mychiel, M ans. Item, à Sainte-Marie de Passaige, VII ans et ortant de quadragemes. Item, à Sainte-Celse, cent ans. Et là sont les piés sainte Marie-Magdalene.

En l'église Saint-Michel, on obtient mille ans. En l'église Sainte-Marie du Passage, sept ans et autant de quarantaines. À Saint-Celse, cent ans. Là se trouvent les pieds de sainte Marie-Madeleine.

Item, en l'engliese Sainte-Blaise, [p. 85] C ans. Item, en l'engliese Sainte-Marie-Magdalene, C ans. Item, en l’engliese Sainte-Marie a Salvra où sains Poul fut decolleis, où est li convens sains Anastaise, IIm ans. Item, à jour del dicause est remission de tous pechiés. Item, en l'engliese Sains-Thomas, milh ans. Item, en l'engliese Saint-Salveur XIc ans. Item, en l'engliese Sains-Johans devant la porte de Latins une délivranche d'onne arme de purgatoire.

En l'église Sainte-Blaise, [p. 85] cent ans. En l'église Sainte-Marie-Madeleine, cent ans. En l'église Sainte-Marie Scala coeli (Bo) où saint Paul fut décapité et où se trouve le couvent de Saint-Anastase, deux mille ans, ainsi que la rémission de tous les péchés, le jour de la dédicace. En l'église Saint-Thomas, mille ans. En l'église Saint-Sauveur, onze cents ans. En l'église Saint-Jean devant la porte des Latins, la délivrance d'une âme du purgatoire.

Item, en l'englise Sains-Pire-aux Loiens, là sont les loyens dont sains Pire fut loyés, et cheli jour est li remission de tous pechiés. Item, en l'engliese Sains-Silvestre, où est la tieste Sains-Johan-Baptiste, et quant on le monstre à peuple, si at remission de lous pechiés.

En l'église Saint-Pierre-aux-Liens, où se trouvent les liens qui enchaînèrent saint Pierre, est accordée la rémission de tous les péchés le jour (de la dédicace). En l'église Saint-Silvestre, où se trouve la tête de saint Jean-Baptiste, on obtient la rémission de tous ses péchés le jour où on la montre au peuple.

 

Conclusion et transition

 

[p. 85] En teile maniere que nos avons dit deseur fut commenchié et fondée la citeit de Romme, et les palais, et les temples, tours et portes par les empereres de Romme, li unc apres l'autre par succession, et apres les englieses par les papes et les emperers, et les reliques et pardons donneis à elles, enssi com nos avons deviseit.

[p. 85] Comme nous l'avons dit plus haut, ainsi fut commencée et fondée la cité de Rome ainsi que les palais, les temples, les tours et les portes, par les empereurs qui se succédèrent. Dans la suite, les églises furent fondées par les papes et les empereurs, et des reliques et des indulgences leur furent attachées, comme nous vous l'avons expliqué.

Si est de raison que nos laisons atant chu, et revenons à nostre matiere où nos le lasammes.

Il convient maintenant que nous abandonnions tout cela et que nous revenions à notre matière, là où nous l'avons laissée (p. 56).

 

[Précédent]

[Suite]


[Bibliotheca Classica Selecta] [Folia Electronica Classica] [Accueil]

Accès vers Ly Myreur : [Par pages] [par fichiers] [par Table des Matières]