BibliothecaClassica Selecta -Autrestraductions françaises dans la BCS

Suétone(généralités)

Vie de Caligula (généralités)- (latin85 K) - (traduction200 K)


  Suétone, Caligula, 38

 XXXVIII. Ses exactions

(1) Quand il se vit dans la disette et l'indigence, il eut recours aux rapines et imagina un nouveau genre de chicanes, d'enchères et d'impôts.

(2) Il contesta le droit de cité aux descendants de ceux qui l'avaient obtenu pour eux et leur postérité, à moins qu'ils n'en fussent les fils, parce que le mot "posteri" ne s'étendait pas au-delà de la première génération. Il annulait, comme vieux et surannés, les titres émanés de Jules César et d'Auguste.

(3) Ceux dont la fortune s'était accrue d'une manière quelconque étaient accusés d'avoir faussement indiqué le cens.

(4) Il cassa, comme ingrats, les testaments des centurions primipilaires qui, depuis le commencement du règne de Tibère, n'avaient institué héritiers ni ce prince ni lui-même. Il suffisait, pour qu'il rescindât ceux des autres citoyens, que quelqu'un assurât qu'ils avaient eu dessein d'appeler César à leur succession.

(5) L'alarme qu'il répandit fit que des inconnus l'inscrivirent publiquement, comme héritier, au nombre de leurs amis, et des parents au nombre de leurs enfants. Alors il les traitait de mauvais plaisants qui s'obstinaient à vivre encore après leur déclaration, et il y en eut beaucoup auxquels il envoya des friandises empoisonnées.

(6) Il ne jugeait les causes qu'après avoir fixé le prix du jugement, et il levait l'audience quand il l'avait reçu.

(7) Impatient au dernier point, un jour il condamna par un même arrêt plus de quarante accusés poursuivis pour divers crimes, et, au réveil de Césonia, il se vanta du grand travail qu'il avait fait pendant sa méridienne.

(8) Il soumit et fit vendre, à une enchère qu'il avait annoncée, tout ce qui lui restait de l'appareil des spectacles, fixant lui-même les prix, et poussant tellement les mises, que quelques citoyens, forcés d'acheter à un taux immense, et se voyant dépouillés de leurs biens, s'ouvrirent les veines.

(9) On sait qu'Aponius Saturninus s'étant endormi sur un banc, Caius avertit le crieur de ne pas oublier cet ancien préteur qui, par ses fréquents mouvements de tête, paraissait faire des signes affirmatifs. On ne finit l'enchère que lorsque treize gladiateurs lui eurent été adjugés à son insu, et pour neuf millions de sesterces.

(1) Exhaustus igitur atque egens ad rapinas conuertit animum uario et exquisitissimo calumniarum et auctionum et uectigalium genere.

(2) Negabat iure ciuitatem Romanam usurpare eos, quorum maiores sibi posterisque eam impetrassent, nisi si filii essent, neque enim intellegi debere "posteros" ultra hunc gradum; prolataque Diuorum Iuli et Augusti diplomata ut uetera et obsoleta deflabat.

(3) Arguebat et perperam editos census, quibus postea quacumque de causa quicquam incrementi accessisset.

(4) Testamenta primipilarium, qui ab initio Tiberi principatus neque illum neque se heredem reliquissent, ut ingrata rescidit; item ceterorum ut irrita et uana, quoscumque quis diceret herede Caesare mori destinasse.

(5) Quo metu iniecto cum iam et ab ignotis inter familiares et a parentibus inter liberos palam heres nuncuparetur, derisores uocabat, quod post nuncupationem uiuere perseuerarent, et multis uenenatas matteas misit.

(6) Cognoscebat autem de talibus causis, taxato prius modo summae ad quem conficiendum consideret, confecto demum excitabatur.

(7) Ac ne paululum quidem morae patiens super quadraginta reos quondam ex diuersis criminibus una sententia condemnauit gloriatusque est expergefacta e somno Caesonia quantum egisset, dum ea meridiaret.

(8) Auctione proposita reliquias omnium spectaculorum subiecit ac uenditauit, exquirens per se pretia et usque eo extendens, ut quidam immenso coacti quaedam emere ac bonis exuti uenas sibi inciderent.

(9) Nota res est, Aponio Saturnino inter subsellia dormitante, monitum a Gaio praeconem ne praetorium uirum crebro capitis motu nutantem sibi praeteriret, nec licendi finem factum, quoad tredecim gladiatores sestertium nonagies ignoranti addicerentur.


Commentaire

 


[14 mars2001]

BibliothecaClassica Selecta -FUSL- UCL(FLTR)