Bibliotheca Classica Selecta - Autres traductions françaises dans la BCS

Suétone (généralités)

Vie de César (généralités) - (latin 85 K) - (traduction 200 K)


  Suétone, Jules César, 69

 LXIX. Sa fermeté devant ses troupes séditieuses

(1) Pendant les dix années de la guerre des Gaules, il ne s'éleva aucune sédition dans l'armée de César. Il y en eut quelques-unes pendant la guerre civile; mais il les apaisa sur-le-champ, et par sa fermeté bien plus que par son indulgence;

(2) car il ne céda jamais aux mutins, et leur tint toujours tête. Près de Plaisance, il licencia ignominieusement toute la neuvième légion, quoique Pompée fût encore sous les armes, et ce ne fut qu'avec beaucoup de peine, ce ne fut qu'après les plus nombreuses et les plus pressantes supplications, qu'après le châtiment des coupables, qu'il consentit à la rétablir.

(1) Seditionem per decem annos Gallicis bellis nullam omnino mouerunt, ciuilibus aliquas, sed ut celeriter ad officium redierint, nec tam indulgentia ducis quam auctoritate.

(2) Non enim cessit umquam tumultuantibus atque etiam obuiam semper iit; et nonam quidem legionem apud Placentiam, quanquam in armis adhuc Pompeius esset, totam cum ignominia missam fecit aegreque post multas et supplicis preces, nec nisi exacta de sontibus poena, restituit.


Commentaire

Près de Plaisance : en automne 49, au retour de sa première campagne d'Espagne, César apprend que les quatre légions qu'il a laissées à Plaisance se sont mutinées lorsqu'on leur a donné l'ordre de partir pour Brindes. Il rejoint les soldats révoltés, leur tient un discours qu'on retrouve chez Dion Cassius (Histoire romaine, XLI, 27-35), et prend des mesures très rigoureuses : la IXe légion, la plus agitée, sera décimée (en fait, la mesure sera adoucie), puis licenciée. César ne parle pas de ce pénible épisode dans sa Guerre civile. Cf. Chr. Meier, César, Paris, 1989, p.375.


[23 mars 2006]

Bibliotheca Classica Selecta - UCL (FLTR)