Bibliotheca Classica Selecta - Autres traductions françaises dans la BCS

Suétone (généralités)

Vie de César (généralités) - (latin 85 K) - (traduction 200 K)


  Suétone, Jules César, 37

 XXXVII. Ses triomphes à Rome

(1) Ses guerres terminées, il triompha cinq fois, dont quatre dans le même mois, après sa victoire sur Scipion, mais à quelques jours d'intervalle, et la cinquième après la défaite des fils de Pompée.

(2) Il triompha de la Gaule, et ce fut le premier et le plus beau de ses triomphes; ensuite d'Alexandrie, puis du Pont, puis de l'Afrique, et en dernier lieu de l'Espagne; toujours avec une pompe et un appareil différents.

(3) Le jour où il triompha de la Gaule, comme il traversait le Vélabre, il fut presque jeté hors de son char, dont l'essieu se rompit. Il monta au Capitole à la lueur des flambeaux, que portaient dans des candélabres quarante éléphants rangés à droite et à gauche.

(4) Dans son triomphe du Pont, on remarqua, entre autres ornements de la pompe triomphale, un tableau où étaient écrits ces seuls mots: "Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu," qui ne retraçaient pas, comme les autres inscriptions, tous les événements de la guerre, mais qui en marquaient la rapidité.

(1) Confectis bellis quinquiens triumphauit, post deuictum Scipionem quater eodem mense, sed interiectis diebus, et rursus semel post superatos Pompei liberos.

(2) Primum et excellentissimum triumphum egit Gallicum, sequentem Alexandrinum, deinde Ponticum, huic proximum Africanum, nouissimum Hispaniensem, diuerso quemque apparatu et instrumento.

(3) Gallici triumphi die Velabrum praeteruehens paene curru excussus est axe diffracto ascenditque Capitolium ad lumina quadraginta elephantis dextra sinistraque lychnuchos gestantibus.

(4) Pontico triumpho inter pompae fercula trium uerborum praetulit titulum "ueni, uidi, uici", non acta belli significantem sicut ceteris, sed celeriter confecti notam.


Commentaire

Triomphe : hommage solennel au général vainqueur et action de grâce aux dieux. Il s'agit d'une procession menant le triomphateur du Champ de Mars au Capitole. L'imperator est monté sur un char tiré par quatre chevaux, un esclave placé derrière lui tient une couronne au-dessus de sa tête. Participent à la procession les magistrats, les sénateurs, les licteurs du vainqueur, ses troupes et ses prisonniers illustres. On montre aussi au peuple le butin pris à l'ennemi et des tableaux représentant les épisodes les plus importants des batailles. Cf. H.S. Versnel, Triumphus: an Inquiry into the Origin, Development and Meaning of the Roman Triumph, Leyde 1970; T. Itgenshorst, Tota illa pompa. Der Triumph in der römischen Republik, Göttingen, 2005 (Hypomnemata, 161).

Gaule : Vercingetorix est exhibé lors de ce triomphe et sera exécuté peu après.

Appareil différent : "Il célébra cinq triomphes; les ornements en étaient de bois de thuya pour la Gaule, de mimosa pour le Pont, en écaille de tortue pour Alexandrie, en ivoire pour l'Afrique, en argent poli pour l'Espagne." (Velleius Paterculus, Histoire romaine, II, 56, 2). Voir aussi Florus, Tableau de l'histoire romaine, II, 13, 88-89.

Vélabre : quartier de Rome entre le Capitole et le Palatin.

Éléphants : ces animaux apparaissent dans les batailles à l'époque hellénistique ; les Romains en rencontrent pour la première fois dans la guerre contre Pyrrhus (280-275). Les éléphants dont on parle ici ont sans doute été capturés par les troupes de César lors de la campagne d'Afrique : Juba en avait amené à Thapsus. Cf. H.H. Scullard, The Elephant in the Greek and Roman World, Londres, 1974.


[16 novembre 2005]

Bibliotheca Classica Selecta - UCL (FLTR)