Bibliotheca Classica Selecta - Autres traductions françaises dans la BCS

Suétone (généralités)

Vie de César (généralités) - (latin 85 K) - (traduction 200 K)


  Suétone, Jules César, 16

 XVI. Il est suspendu de ses fonctions, et rétabli

(1) Il n'en montra que plus d'obstination à soutenir et à défendre, malgré l'opposition de ses collègues, le tribun du peuple Caecilius Metellus, auteur de lois particulièrement subversives. Un décret du sénat finit par les suspendre tous deux de leurs fonctions publiques.

(2) César eut néanmoins l'audace de rester en possession de sa charge, et de rendre encore la justice. Mais quand il apprit qu'on se préparait à employer contre lui la violence et les armes, il congédia ses licteurs, se dépouilla de la prétexte, et se retira secrètement chez lui, résolu, eu égard aux circonstances, de se tenir tranquille.

(3) Deux jours après, la foule s'assembla d'elle-même et spontanément devant sa maison, et lui offrit son appui pour le rétablir dans sa dignité: le tumulte était au comble; César l'apaisa.

(4) Étonnés de cette modération, les sénateurs, que la nouvelle de l'attroupement avait réunis à la hâte, envoyèrent, pour lui rendre grâces, les plus illustres d'entre eux; et il fut rappelé dans le sénat, où lui furent prodigués les plus pompeux éloges. Enfin, on le réintégra dans sa charge, en rapportant le premier décret.

(1) Ceterum Caecilio Metello tribuno plebis turbulentissimas leges aduersus collegarum intercessionem ferenti auctorem propugnatoremque se pertinacissime praestitit, donec ambo administratione rei publicae decreto patrum submouerentur.

(2) Ac nihilo minus permanere in magistratu et ius dicere ausus, ut comperit paratos, qui ui ac per arma prohiberent, dimissis lictoribus abiectaque praetexta domum clam refugit pro condicione temporum quieturus.

(3) Multitudinem quoque biduo post sponte et ultro confluentem operamque sibi in adserenda dignitate tumultuosius pollicentem conpescuit.

(3) Quod cum praeter opinionem euenisset, senatus ob eundem coetum festinato coactus gratias ei per primores uiros egit accitumque in curiam et amplissimis uerbis conlaudatum in integrum restituit inducto priore decreto.


Commentaire

Q. Caecilius Metellus Nepos : tribun en 62, Metellus obtiendra le consulat en 57. Dans les premiers jours de janvier 62, Metellus introduit des propositions de loi en faveur de Pompée qui a alors atteint ses objectifs en Orient. « Turbulentissimas leges », dit Suétone. Il semble que le tribun voulait rappeler Pompée, vainqueur des pirates et de Mithridate, pour qu'il rétablisse l'ordre en Italie, et l'élire au consulat pour qu'il puisse remplir cette mission. Ces propositions suscitent l'opposition du Sénat et le veto d'un autre tribun, Porcius Caton. Metellus, soutenu par César, provoque des troubles au Forum. La situation paraît si grave que le Sénat promulgue le senatus consultum ultimum qui donne les pleins pouvoirs aux consuls et suspend Metellus de ses fonctions. Le Sénat a-t-il également relevé César de sa charge ? Suétone est la seule source ancienne qui l'affirme.

Toge prétexte : toge blanche bordée de pourpre portée par les jeunes Romains de bonne naissance, comme on l'a vu ci-dessus (ch.1), mais aussi certains magistrats (censeurs, consuls, préteurs, édiles curules).

 


[22 septembre 2004]

Bibliotheca Classica Selecta - UCL (FLTR)