Bibliotheca Classica Selecta - Autres traductions françaises dans la BCS

Suétone (généralités)

Vie d'Auguste (généralités) - (latin 85 K) - (traduction 200 K)


  Suétone, Auguste, 57

 LVII. Témoignages de l'affection qu'il inspire à tous les ordres

(1) Avec cette conduite, il est facile d'imaginer combien il se fit aimer.

(2) Je ne parlerai pas des décrets du sénat, qu'on peut attribuer à la nécessité ou au respect; mais les chevaliers romains, de leur propre mouvement et d'un concert unanime, ne manquèrent jamais de célébrer pendant deux jours l'anniversaire de sa naissance.

(3) Chaque année, tous les ordres de l'État jetaient dans le gouffre de Curtius des pièces d'argent pour son salut. Aux calendes de janvier, lors même qu'il était absent, on lui portait des étrennes au Capitole. De cet argent il achetait les plus belles statues des dieux, et les faisait élever dans les divers quartiers de Rome, comme l'Apollon des Sandales, le Jupiter Tragédien et quelques autres.

(4) Quand sa maison du mont Palatin fut brûlée, les vétérans, les décuries, les tribus, et les particuliers de toutes les classes se mirent volontairement à contribution, chacun selon ses moyens. Mais Auguste ne fit qu'effleurer les monceaux d'argent qu'on lui apportait, et n'accepta rien de personne au delà d'un denier.

(5) À son retour d'une province, non seulement on lui souhaitait mille prospérités, mais on chantait des hymnes en son honneur; et, toutes les fois qu'il entrait à Rome, on avait soin de ne point exécuter de jugements criminels.

(1) Pro quibus meritis quanto opere dilectus sit, facile est aestimare.

(2) Omitto senatus consulta, quia possunt uideri uel necessitate expressa uel uerecundia. Equites R. natalem eius sponte atque consensu biduo semper celebrarunt.

(3) Omnes ordines in lacum Curti quotannis ex uoto pro salute eius stipem iaciebant, item Kal. Ian. strenam in Capitolio etiam absenti, ex qua summa pretiosissima deorum simulacra mercatus uiuatim dedicabat, ut Apollinem Sandaliarium et Iouem Tragoedum aliaque.

(4) In restitutionem Palatinae domus incendio absumptae ueterani, decuriae, tribus atque etiam singillatim e cetero genere hominum libentes ac pro facultate quisque pecunias contulerunt, delibante tantum modo eo summarum aceruos neque ex quoquam plus denario auferente.

(5) Reuertentem ex prouincia non solum faustis ominibus, sed et modulatis carminibus prosequebantur. Obseruatum etiam est, ne quotiens introiret urbem, supplicium de quoquam sumeretur.


Commentaire

 


[28 février 2001]

Bibliotheca Classica Selecta - FUSL - UCL (FLTR)