En guise d'introduction

 

En réponse à une suggestion de Jean Schumacher, à l'époque responsable du service informatique de la Faculté de Philosophie et Lettres, la Bibliotheca Classica Selecta (BCS) tente depuis juin 2001 à Louvain l'expérience d'une revue électronique consacrée au monde classique et entièrement libre d'accès : les Folia Electronica Classica. Pour l'instant, la nouvelle revue propose des articles relativement généraux, rédigés en français et susceptibles d'intéresser un large public ; si elle s'adresse parfois à des spécialistes, elle vise davantage les professeurs du secondaire, les étudiants, voire les internautes cultivés. Son orientation n'est pas encore bien définie, et une période de rodage sera probablement nécessaire avant d'y voir plus clair.

Quoi qu'il en soit, les FEC envisagent d'offrir des articles originaux (éventuellement en prépublication) mais aussi de reprendre des études déjà publiées ailleurs. Ainsi le premier numéro a accueilli quatre inédits sur douze titres ; le second en compte six sur douze ; le troisième huit sur onze ; le quatrième onze sur douze; le cinquième neuf sur dix ; le sixième cinq inédits sur onze ; le septième treize sur treize ; le huitième dix sur douze ; le neuvième sept sur huit ; le dixième (juillet-décembre 2005) dix sur dix. Le onzième (janvier-juin 2006) en présente 11 sur douze. Le douzième (juillet-décembre 2006) ne contient que des inédits. Le treizième (janvier-juin 2007) propose 5 inédits et 2 articles qui doivent paraître ailleurs; le quatorzième (juillet-décembre 2007) offre 7 articles, dont 4 inédits. Le quinzième (janvier-juin 2008) présentait 5 articles, repris à d'autres publications. Le seizième (juillet-décembre 2008) est entièrement centré sur la question des origines et des premiers siècles de Rome (4 inédits). Le dix-septième (janvier-juin 2009) propose cinq articles inédits. Le dix-huitième (juillet-décembre 2009) en propose trois. Le dix-neuvième (janvier-juin 2010) ne contient que des textes inédits. Le vingtième fascicule (juillet-décembre 2010), à une exception près, ne propose que des textes inédits. Le vingt-deuxième (juillet-décembre 2011), le vingt-troisième (janvier-juin 2012), le vingt-quatrième (juillet-décembre 2012) et le vingt-cinquième (janvier-juin 2013) ne proposent que des textes inédits. Il en est de même pour le vingt-sixième (juillet-décembre 2013) et ses 54 fichiers. Le vingt-septième fascicule (janvier-juin 2014) est terminé et le vingt-huitième (juillet-décembre 2014) est en cours d'élaboration.

En ce qui concerne le contenu, rien n'est exclu à priori, qu'il s'agisse d'articles académiques (en publication définitive ou en preprint), de « morceaux choisis » liés à des cours, de chapitres de mémoire de licence, voire de bons travaux rédigés par des étudiants dans le cadre d'un enseignement déterminé. Si elle doit vivre, la revue vivra de sa vie propre, qu'il est impossible de prévoir au départ. Le gestionnaire et ses parrains sont ouverts à toutes les remarques, suggestions ou offres de collaboration.

Les ambitions de la revue sont modestes : un ou deux numéros par an, s'il y a de la matière, avec une administration réduite au maximum : un seul gestionnaire actif, le signataire de la présente note, qui, en tant qu'émérite, est plus disponible que d'autres. Mais il sait qu'il peut compter sur l'aide dévouée et compétente de l'équipe informatique de la Faculté, ainsi que sur les avis et les conseils de ses anciens collègues.

Pour l'instant toutefois, ce qui importe, c'est d'avancer, de prouver en quelque sorte le mouvement en marchant, surtout à une époque où l'édition scientifique s'interroge sur le sort à réserver à des formules électroniques nouvelles qui se cherchent encore. L'avenir est toujours incertain. Il faut cependant espérer que les mutations en cours ne feront pas disparaître de la Toile des éditions électroniques de qualité librement accessibles à tous.

Évoquons pour terminer l'intérêt de la Bibliotheca Classica Selecta (BCS) pour les périodiques et ouvrages collectifs, en rappelant l'existence en son sein d'une réalisation importante : Tocs-In, aujourd'hui largement connue et fréquentée. En août 2014, cette base de données bibliographiques, développée en commun par Toronto et Louvain-la-Neuve, avoisinait les 150.000 enregistrements.

 

Jacques Poucet

 

 

 

UCL | FLTR | Itinera Electronica | Bibliotheca Classica Selecta (BCS) |
Analyse, design et réalisation informatiques : B. Maroutaeff - J. Schumacher

Adresse de contact : Jacques Poucet
Dernière mise à jour : 4 août 2014