Bibliotheca Classica Selecta - Autres traductions françaises dans la BCS

Suétone (généralités)

Vie de César (généralités) - (latin 85 K) - (traduction 200 K)


  Suétone, Jules César, 58

 LVIII. Sa prudence et sa témérité

(1) On ne saurait dire s'il montrait, dans ses expéditions, plus de prudence que de hardiesse. Jamais il ne conduisit son armée dans un pays propre à cacher des embuscades, sans avoir fait explorer les routes; et il ne la fit passer en Bretagne qu'après s'être assuré par lui-même de l'état des ports, du mode de navigation, et des endroits qui pouvaient donner accès dans l'île.

(2) Ce même homme, si précautionné, apprenant un jour que son camp est assiégé en Germanie, revêt un costume gaulois, et arrive jusqu'à son armée, à travers celle des assiégeants.

(3) Il passa de même, pendant l'hiver, de Brindes à Dyrrachium, au milieu des flottes ennemies. Comme les troupes qui avaient ordre de le suivre n'arrivaient pas, malgré les messages qu'il ne cessait d'envoyer, il finit par monter seul, en secret, la nuit, sur une petite barque, la tête couverte d'un voile; et il ne se fit connaître au pilote, il ne lui permit de céder à la tempête, que quand les flots allaient l'engloutir.

(1) In obeundis expeditionibus dubium cautior an audentior, exercitum neque per insidiosa itinera duxit umquam nisi perspeculatus locorum situs, neque in Britanniam transuexit, nisi ante per se portus et nauigationem et accessum ad insulam explorasset.

(2) At idem obsessione castrorum in Germania nuntiata per stationes hostium Gallico habitu penetrauit ad suos.

(3) A Brundisio Dyrrachium inter oppositas classes hieme transmisit cessantibusque copiis, quas subsequi iusserat, cum ad accersendas frustra saepe misisset, nouissime ipse clam noctu paruulum nauigium solus obuoluto capite conscendit, neque aut quis esset ante detexit aut gubernatorem cedere aduersae tempestati passus est quam paene obrutus fluctibus.


Commentaire

Par lui-même : César, dans la Guerre des Gaules (IV, 20-21), insiste sur sa volonté de reconnaître le terrain avant de s'embarquer pour la Bretagne, mais raconte qu'il ne part pas lui-même en éclaireur, il envoie C. Volusenus.

En Germanie : César ne fait pas mention de cet exploit dans sa Guerre des Gaules.

Pendant l'hiver : parti à la poursuite de Pompée, César a traversé l'Adriatique en janvier 48.

Dyrrachium : ancienne Epidamne, colonie fondée à la fin du VIIe siècle par Corinthe et Corcyre sur la côte de l'actuelle Albanie. La cité prend le nom de Dyrrachium à l'époque romaine.

Au milieu des flottes ennemies : César lui-même (Guerre civile, III, 6-7) n'insiste pas sur les dangers qu'il a courus pendant cette traversée.

Monter seul… sur une petite barque : César ne parle pas de cet épisode. Il aurait voulu retraverser l'Adriatique en secret, pour aller chercher des troupes qui tardaient à le rejoindre, mais l'opération aurait échoué à cause de la tempête. Plutarque (César, 38) raconte cette affaire en détail.


[20 mars 2006]

Bibliotheca Classica Selecta - UCL (FLTR)